Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 08.11.2012 - stephanie-marin - 3 min  - vu 168 fois

INSÉCURITÉ ROUTIÈRE C'est officiel, le radar tronçon s'est installé dans le Gard !

Photo DR/S.Ma

L'installation du premier dispositif de radar tronçon de la région Languedoc-Roussillon a débuté ce jeudi 8 novembre, le long de la RD 15 entre Beaucaire et Fourques.

Les progrès technologiques ont de quoi vous couper le souffle, pour le plus grand malheur des automobilistes qui, pour les plus mauvaises langues, voient en ces radars des tirelires au logo de l’État. Enfin, si c'est pour sauver des vies, ça vaut peut-être le coup ! Car il faut savoir que le Gard est un des départements où l'insécurité routière sévit sans frein. La preuve en chiffre : Du 1er janvier 2012 au 30 octobre 2012, 60 personnes ont perdu la vie sur les routes gardoises. C'est cinq de moins qu'à cette même période en 2011, mais c'est toujours trop. D'autant que ces accidents tragiques sont souvent liés à un excès de vitesse.

Jusqu'à présent, l'une des solutions prisées par les préfectures de France était le radar automatique, qu'il faudra désormais appeler classique, car un tout nouveau dispositif de contrôle automatisé vient de voir le jour : le radar tronçon. "On s'est aperçu qu'avec les radars dits classiques, les automobilistes s'autorisaient des comportements trop dangereux en freinant à hauteur du point de contrôle avant d'accélérer de plus belle après l'avoir passé. En fait, ça n'a fait que déplacer les accidents" a commenté Julie Bouaziz, la directrice de cabinet du Préfet du Gard, présente lors de l'installation du radar tronçon sur la RD 15 qui contrôlera une portion de 7 kilomètres où la vitesse est limitée à 90 km/h.

Une zone qui n'a pas été choisie au hasard. Cette route longue de 11 kilomètres qui voit passer plus de 6 700 véhicules par jour, est très accidentogène : à ce jour et depuis 2007, on compte 28 accidents, 5 tués et 37 blessés. À noter, par ailleurs, que le 18 juillet 2012, un accident dû à un excès de vitesse sur la RD 15 a entraîné la mort d'un motard.

Comment ça fonctionne ?

À chaque point de contrôle (en entrée et en sortie de la section contrôlée), une caméra-vidéo, associée à un lecteur automatique de plaque, prend un cliché de chaque véhicule et relève sa plaque et son heure de passage. Au point de sortie, une unité de traitement calcule, sur la base de ces informations pour chaque véhicule, la vitesse moyenne pratiquée sur la section. Sur la RD 15, si la moyenne est inférieure ou égale à 90 km/h, tout va bien. Sinon, l'automobiliste en infraction recevra une sanction adaptée de la part du Centre national de traitement de Rennes, là où toutes les données de ce radar tronçon seront envoyées. Comme pour les radars classiques, le nouveau dispositif sera précédé d'un radar pédagogique.

La mise en service officielle, c'est pas pour tout de suite

Ce radar tronçon planté entre Beaucaire et Fourques, le premier du Languedoc-Roussillon et du Gard -- deux autres devraient suivre d'ici la semaine prochaine, sur la route départementale reliant Alès à Salindres dans les deux sens de circulation -- devra passer quelques tests avant d'être officiellement mis en service. "Il faut compter deux à trois semaines" a précisé la directrice de cabinet.

Un radar automatique bientôt installé à Nîmes ?

En marge de cette nouveauté, Julie Bouaziz a confié qu'une demande d'installation d'un radar automatique à Nîmes, sur la route de Beaucaire, avait été formulée par la préfecture : "Les deux radars pédagogiques récemment mis en place n'ont pas un impact suffisant sur le comportement des conducteurs qui, une fois sortis de Nîmes, roulent à une vitesse excessive voire meurtrière. Nous avons eu deux accidents graves sur cette route il y a peu de temps, il faut agir."

Stéphanie MARIN

stephanie.marin@objectifgard.com

Stéphanie Marin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais