Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 24.02.2018 - anthony-maurin - 2 min  - vu 673 fois

NÎMES Concours d'éloquence pour le futur maître de la parole

Les six candidats, un seul pourra "monter" à Paris pour défendre les chances nîmoises (Photo Anthony Maurin).

Le Palais de Justice et la Cour d'Assises accueillaient la quatrième finale du concours d'éloquence de l'Université de Nîmes. Même si ce genre de concours n'a rien de nouveau, l’Asso Droit d'UNîmes permettait à un des six finalistes nîmois de participer au Concours national d'éloquence.

Ouvert à tous les étudiants de la fac de Nîmes, le principe du concours est simple. Chaque participant se voit attribuer un sujet unique a disposé d’une semaine pour aiguiser ses arguments avant de les présenter dans le temps imparti de 10 minutes au jury très actif pour l'occasion.

Le jury (Photo Anthony Maurin).

Vingt-trois étudiants ont participé aux phases de qualification autour de questions à la fois surprenantes et originales telles que Peut-on se considérer médecin après avoir regardé tous les épisodes de Grey’s Anatomy? Où est Charlie? Pourquoi "tout attaché" s’écrit en deux mots alors que "séparément" s’écrit en un seul? Pokémon est-il une critique sociale de l’esclavage animal?

De ces 23 jeunes ou moins jeunes, six étudiants en droit et en psychologie se sont démarqués par leur éloquence et se sont affrontés lors de la finale qui avait lieu dans la salle de la Cour d'Assises et devant un public peu nombreux mais très attentif.

Le jury 2018 était composé de Me. Divisas, bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Nîmes, de M. Leroy, Vice-Président en charge de la vie étudiante de l'université de Nîmes, de M. Rolland, conseiller municipal à la Ville de Nîmes et chargé d’enseignement à l'université de Nîmes, et de M. Gutierrez, avocat au barreau de la Cour d'Appel de Nîmes.

(Photo Anthony Maurin).

Les finalistes ont chacun tiré au sort un des six sujets... "Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire", d'Albert Einstein. "L’expérience prouve que celui qui n’a jamais confiance en personne ne sera jamais déçu", de Léonard De Vinci. "Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est", de Jean-Paul Sartre. "J'ai reconnu le bonheur au bruit qu'il a fait en partant", de Prévert. "L'éducation consiste à nous donner des idées, et la bonne éducation à les mettre en proportion" de Montesquieu. "Toutes les passions sont bonnes, à condition qu'on en reste le maître" de Rousseau.

Camila Mendoza remporte le concours. Viennent ensuite, Bryan-Christian Manolache, Daniel Richard (qui était allé en finale l'an passé), Hajar Bouha, Kathleen Aguilar et Mélissa Abaaïd. Pour se détendre, le 23 mars aura lieu le 22ème Gala Droit à l'Espace Chouleur... Courage!

(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais