Actualités
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 29.01.2022 - yannick-pons - 2 min  - vu 1107 fois

NÎMES En images : Kev Adams a présenté son film au cinéma CGR

Photo Yannick Pons - Yannick Pons

Kev Adams a fait le show ce vendredi au CGR (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Ce vendredi au cinéma CGR de Nîmes, Kev Adams a présenté son film Maison de retraite en avant première. Kev Adams est le co-auteur, co-producteur et acteur principal du long-métrage tourné par Thomas Gilou.

"Écrire le scénario c'est de la documentation, explique l'humoriste. Le film démarre à partir d'un fait divers qui s'est passé dans le sud de la France. Quand tu vas dans un Ehpad, tu passes par toutes les émotions en une seule journée."

Kev Adams explique qu'il n'invente rien. Tout ce qui est dans ce film est déjà arrivé dans une maison de retraite. Il présente ici un hommage à son grand-père, Daddy Roger, décédé récemment pendant la crise sanitaire. L'accouchement du film en cette période difficile n'a pas été de tout repos. L'actrice Isabelle Demongeot a attrapé la covid juste avant le tournage, elle est restée deux jours dans le coma. "En se réveillant, elle a dit j'ai un film à faire", raconte Kev Adams. Il fallait que je me place à la hauteur de ces monstres de cinéma." Parmi eux notamment, Gérard Depardieu fait partie du casting.

Les Nîmois se sont massés au CGR pour voir leur idole (Photo Yannick Pons) • Yannick Pons

Les Nîmois jugeront si la hauteur est là. Ils étaient nombreux à s'être massés dans le CGR pour attendre leur idole. La salle 1 du cinéma, contenant 400 places, était pleine à craquer. Evrard Zaouche, le patron du complexe et animateur de la soirée a même dû refuser 300 personnes. "On pouvait faire une salle de plus mais on n'a pas eu l'autorisation du distributeur", justifie-t-il. Kev Adams est entré dans la salle sous les ovations de ses fans et sous les ballons. Il s'est prêté au jeu des questions-réponses avec le public puis il est reparti pour un tour de France des cinémas.

Photo Yannick Pons • Yannick Pons

À l'heure où la polémique sur les Ehpad et sur la maltraitance de nos ainés enfle, suite à la sortie d'un livre-enquête pointant du doigt la société ORPEA, Kev n'emboîte pas le pas. "La politique, ça ne va pas avec le métier d'artiste, estime-t-il. Moi et tous les autres, on est très fiers de ce film. S'il arrive à rapprocher les jeunes et les anciens, on aura réussi. C'est cela qui est important."

Photo Yannick Pons • Yannick Pons
Photo Yannick Pons • Yannick Pons

En marge de l'événement, l'association partenaire du film proposait des cartes postales - papier ou virtuelles sur son site internet - sur lesquelles les jeunes peuvent écrire des petits mots à des pensionnaires d'Ephad. La directrice Stéphanie Delepoulle explique que depuis 18 mois, les jeunes français ont écrit un million de lettres.

Yannick Pons

Yannick Pons

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais