Actualités
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 04.07.2018 - anthony-maurin - 2 min  - vu 993 fois

NÎMES Le CHU Carémeau poursuit son plan économique

Le CHU de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Le CHU de Nîmes, Carémeau (Photo Anthony Maurin).

Le CHU de Nîmes va poursuivre sa dynamique de développement pour de nouveaux projets immobiliers et numériques en affectant pour la 10e année consécutive un résultat financier excédentaire au programme d’investissement pluriannuel.

En effet, pour 2017, cet excédent s’élève à 5,05 millions d'euros pour le budget principal, en amélioration significative par rapport aux hypothèses de l’état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD). Ce résultat a été favorisé par une augmentation de l’activité plus forte que prévu, avec, notamment, une progression de 4,4% des séjours MCO dont +5% en médecine et 4% en chirurgie. L’hospitalisation conventionnelle a bénéficié pour sa part d’une augmentation de près de 2% en médecine et de 2,2% en chirurgie.

Les recettes liées à l’activité du CHUN (Tarification à l’activité – T2A, séjours) ont ainsi progressé de + 6,4 millions d'euros, dont plus de 4 millions d'euros liés aux projets médicaux novateurs portés par l’institution (effets « année pleine » de l’augmentation de l’activité de Réanimation, du nouveau service de Cardiologie, développement de l’activité d’autogreffes, hôpital de jour de Médecine physique et de réadaptation « HADEMOP »).

L’augmentation de l’activité, générant davantage de recettes, s’est associée à un niveau de dépenses maîtrisées. Ces résultats permettent à l’établissement d’atteindre un taux de marge de 8,2% en résultat financier économique 2017. En outre, dans le respect des axes stratégiques de la politique nationale de santé publique, l’activité induite par le « virage ambulatoire » a continué à progresser en 2017 pour atteindre près de 40% de taux de chirurgie ambulatoire.

Les projets immobiliers qui pourront être ainsi soutenus, accompagnant le projet médical, porteront sur la construction bâtiment public-privé de Neurosciences, l’ouverture d’un bâtiment de circuit très court pour la chirurgie ambulatoire, ou encore la reconfiguration et l’agrandissement d’un plateau de médecine interventionnelle. Ils porteront également sur l’acquisition d’un dossier patient informatisé de dernière génération.

Anthony Maurin

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais