Actualités
Publié il y a 10 ans - Mise à jour le 20.08.2012 - tony-duret - 2 min  - vu 75 fois

NÎMES : Sur les pas des policiers lors d'un contrôle routier

Photo Objectif Gard

14 heures, ce vendredi 17 août. A la sortie de Nîmes, au niveau du rond-point qui permet d'entrer dans Milhaud, la circulation ralentit. Les conducteurs, subitement plus prudents, mettent leurs clignotants et jettent un coup d’œil furtif et le plus discret possible - pour ne pas se faire remarquer - en direction de trois hommes qui les intriguent drôlement. Il y a une bonne raison à cela : les trois hommes, des policiers, effectuent un contrôle routier.

Deux policiers se tiennent positionnés sur le rond-point. Le troisième, plus reculé, observe avec ses jumelles laser les éventuels chauffards. En ce début d'après-midi, les conducteurs respectent les limitations de vitesse puisque aucun automobiliste n'est arrêté pour une conduite excessive. Malgré tout, les policiers décident d'arrêter quelques véhicules de manière complètement aléatoire. Les premiers à inaugurer ce dispositif sont deux jeunes, à bord d'une voiture rouge. Les policiers s'approchent :"Pourriez-vous me présenter les papiers du véhicule ?", lance un fonctionnaire. Le jeune homme s'exécute et tend son permis de conduire et son assurance. Pendant ce temps, son collègue fait un tour de l'automobile et relève un manquement : le jeune conducteur a oublié de coller son "A" à l'arrière de sa voiture. Un simple oubli puisque l'autocollant est dans le coffre. Le jeune homme le colle à nouveau et file tout content d'avoir échappé à l'amende de 22 euros.

Photo d'illustration. Objectif Gard

Dans la foulée, c'est un motard et sa compagne, un couple de touristes venu de Loire-Atlantique, qui sont contrôlés. Tout est en règle. Le motard plaisante avec les policiers pendant que sa compagne - chaleur oblige - s'abrite à l'ombre, sous les arbres. Les Nantais, bavards, profitent de cette pause impromptue pour raconter leurs vacances en Corse et celles qui s'annoncent au Vigan !

Plus tard, un homme en scooter pose problème aux policiers. La législation sur le permis 125 étant régulièrement fluctuante, les fonctionnaires s'interrogent sur la validité de son permis. Dans le doute et dans l'attente d'une réponse, un policier décide de le laisser partir :"La législation change tous les deux ans. Du coup, explique l'homme, on est quand même plus tolérant avec les conducteurs d'une 125. Même nous, on a parfois du mal à s'y retrouver. Heureusement, chez les motards de la police, on a des experts qui nous renseignent". L'après-midi va ainsi défiler. Rien de bien méchant ce vendredi après-midi. Et d'ailleurs, l'intention des policiers n'est pas à tout prix de verbaliser les conducteurs. Bien au contraire. C'est ce qu'explique Ghislaine Glad, chargée de communication de la direction départementale de la sécurité publique - DDSP - du Gard :"Cette année, la présence policière a été renforcée sur l'ensemble du réseau. Mais notre objectif est de faire de la prévention pour les derniers chassés-croisés de l'été". Reste à savoir si la peur du policier sera assez dissuasive pour limiter les accidents et tragédies qui se jouent, tout au long de l'année, sur les routes du département.

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

Tony Duret

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais