Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 01.07.2015 - elodie-boschet - 2 min  - vu 258 fois

PAYS GRAND'COMBIEN Ils veulent accélérer la fusion avec Alès agglo

De gauche à droite : Jean-Louis Chapuis, Ludovic Bouix, Kamel Belkacemi et Mohammed Noui. EB/OG

C'est leur souhait le plus cher : que la communauté de communes du Pays Grand'Combien fusionne au plus vite avec celle d'Alès agglo.

Ludovic Bouix, conseiller municipal et intercommunal à La Grand-Combe, et Kamel Belkacemi, élu à Cendras, brûlent d'impatience. Tous deux veulent accélérer le processus de fusion avec l'agglomération d'Alès. Ce mariage deviendra peut-être obligatoire si le projet de loi NOTRe (nouvelle organisation territoriale de la République) est adopté selon la volonté du gouvernement : celle de redessiner l'intercommunalité sur la base de populations d'au moins 20 000 habitants, d'ici 2017 (le Pays Grand'Combien en compte 13 500).

Alors que le projet de loi est examiné, tout au long de cette semaine, en deuxième lecture par les députés, les élus grand'combiens ont décidé de mettre les bouchées doubles. Ils vont interpeller par courrier le préfet du Gard, le ministre de l'intérieur mais aussi le premier ministre. "Nous allons demander à être reçus pour que ce projet devienne réalité. Nous ne voulons pas attendre janvier 2017, nous avons déjà perdu 10 ans", affirme Ludovic Bouix. Et d'ajouter : "Cette fusion est aujourd'hui indispensable au développement de notre territoire. Patrick Malavieille (président du Pays Grand'Combien, Ndlr) l'a reconnu, nous sommes isolés et nous devons être rattachés à notre bassin de vie : Alès".

Parmi les neuf communes que comptes le Pays Grand'Combien, la majorité serait d'accord pour intégrer l'agglomération d'Alès, à deux exceptions près : "Les maires de Cendras et La Vernarède sont contre", relève Kamel Belkacemi. Ils craignent que leurs communes perdent leurs compétences propres. Quant aux habitants, "ils y sont très favorables", assure l'élu d'opposition de La Grand-Combe. Mais pour convaincre ceux qui seraient plus réticents, les deux acolytes invitent les citoyens à un repas champêtre de la fraternité, samedi 11 juillet à Laval-Pradel, pour débattre de cette fusion.

Lire aussi

FAIT DU JOUR La Grand’Combe et Alès prêtes à fusionner ?

Elodie Boschet

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais