Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 05.09.2023 - M.M. - 2 min  - vu 290 fois

VALLÉE DU RHÔNE Les vendanges ont démarré une semaine plus tard qu'en 2022

vignes

Dans les vignes. 

- photo d'archives Coralie Mollaret

Ça y est, les vendanges ont débuté pour les cépages blancs des Appellations d'origine contrôlées des vignobles de la vallée du Rhône. Le top départ a été donné lundi 28 août (sauf pour les muscats qui ont démarré avant), soit une semaine plus tard qu'en 2022. 

Concernant les rouges, les vendanges devraient commencer mi-septembre. L'organisme interprofessionnel Inter Rhône constate : "Après des vendanges 2020 et 2022 très précoces, le lancement de celles de 2023 s’annonçait dans la moyenne décennale mais les records de chaleur subis il y a une dizaine de jours ont rapidement accéléré le processus de maturité. Le millésime 2023 se placera donc parmi les millésimes les plus précoces."

Les vendanges 2023 interviennent après "un hiver historiquement sec" où 32 jours consécutifs sans précipitation ont été comptabilisés (entre le 21 janvier et le 21 février). "C’est le nombre de jours sans pluie le plus important jamais enregistré depuis 1959", indique Inter Rhône. Heureusement, le printemps pluvieux a permis de revigorer la vigne. Bien que quelques vignobles aient subi des épisodes de grêle très localisés qui ont pu engendrer des dégâts. 

La "situation sanitaire du vignoble est bonne"

"À mi-juillet, l’avancée de la vigne accusait un retard de 7 jours de maturité par rapport à 2022. (...) Les pluies fréquentes de la période pré-estivale ont permis d’alimenter correctement le vignoble en eau. Malgré les chaleurs extrêmes de ces dernières semaines, les amplitudes thermiques sont restées satisfaisantes pour permettre à la vigne de se reposer grâce à des nuits fraîches", poursuit Inter Rhône. Toutefois, sur la partie méridionale, les températures élevées à la mi-août ont conduit à une augmentation des degrés (+1,6 % vol. en moyenne sur les grenaches).

Côté qualité, la vigilance reste de mise pour éviter les risques de mildiou mais Inter Rhône assure que la "situation sanitaire du vignoble est bonne". Et d'ajouter : "La rigueur et le travail des vignerons ont permis de maitriser favorablement le risque de maladie." Philippe Pellaton, président d'Inter Rhône, avance : "Le millésime 2023 s’annonce d’ores et déjà comme plein, dense, équilibré et avec de belles acidités."

M.M.

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio