Actualités
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 05.12.2014 - thierry-allard - 2 min  - vu 152 fois

VILLENEUVE La piétonnisation de la rue de la République en question

La salle des conférences de la mairie de Villeneuve était pleine hier soir, pour la réunion de présentation des projets de réaménagement de la rue de la République (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

C’est acquis, l’artère principale du centre de la cité cardinalice va être refaite, et par la même occasion réaménagée.

Reste à savoir comment. C’est pour récolter les premières impressions des principaux concernés — à savoir les riverains et les commerçants — qu’une réunion de présentation des différents scenarii retenus était organisée hier soir à la salle des conférences de la mairie, garnie d’une bonne centaine de personnes pour l’occasion.

« Ne pas le faire serait une erreur »

« Nous avons quatre scenarii, et nous considérons deux grandes options : refaire la rue à l’identique, ou la piétonniser, virer tout le mobilier urbain et laisser de l’espace pour que les commerçants proposent des terrasses plus larges », a d’abord brièvement présenté le maire Jean-Marc Roubaud.

Et l’édile n’a pas caché sa préférence : « Mon point de vue est qu’il faut piétonniser la rue de la République, mais si vous ne voulez pas en entendre parler, on ne le fera pas », avant d’enfoncer le clou en affirmant que « ne pas le faire serait une erreur. »

La présentation à proprement parler a ensuite commencé par un constat : le sol de la rue est en très mauvais état, le réseau pluvial est insuffisant tout comme la largeur du cheminement piéton et la circulation automobile est importante.

Pour y remédier, la Ville a retenu quatre scenarii : le premier consiste en une mise aux normes sans rien changer de fondamental, les deux suivants consistent à n’autoriser le stationnement que d’un côté ou de l’autre de la rue et le dernier, qui a donc les faveurs du maire, à la piétonnisation de la rue à partir de la rue Camp de Bataille, sans places de stationnement, et à laquelle les riverains pourraient accéder par des bornes automatiques.

« Et les clients, ils se garent où ? »

Comme on pouvait s’y attendre, la question de la piétonnisation de la rue de la République ne fait pas l’unanimité. Ainsi, un villeneuvois sceptique demandera « Et les clients, ils se garent où ? » « Ils font quelques pas à pied », lui répondra le maire, avant de rappeler que « dans tout dispositif il y a une colonne ‘avantages’ et une colonne ‘inconvénients’. Ma conviction personnelle c’est que les fanas du tout-auto ne peuvent pas forcément accéder à la rue en voiture et que ceux qui cherchent un cadre de vie trouvent ça désagréable. »

Une autre voix s’inquiètera de ce que la rue « devienne sans vie, sans commerces. » Là aussi le maire se fera l’avocat de la piétonnisation, expliquant qu’« aujourd’hui la rue de la République n’est pas un espace de consommation attractif, si elle le devient les commerçants vont revenir. »

La solution d’une piétonnisation saisonnière sera évoquée, « cela peut être envisagé » pour Jean-Marc Roubaud. Il faudra attendre près d’une heure pour qu’une personne pro-piétonisation prenne la parole, estimant que « les commerces vont se développer, contrecarrer les grandes surfaces. »

Même s’il a répété qu’un questionnaire sur le sujet serait prochainement adressé aux villeneuvois, le maire a ensuite procédé à un vote à main levée concernant la méthode à utiliser pour les travaux, à savoir une durée de deux mois avec coupure de la circulation et une de quatre mois sans coupure.

L’écrasante majorité de l’assemblée se prononcera pour la première option. La rue de la République sera donc sans doute piétonnisée, au moins pour la durée des travaux, qui pourraient démarrer dès septembre 2015.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais