Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 13.06.2024 - Camille Graizzaro - 2 min  - vu 243 fois

ARLES Le théâtre officialise son nouveau directeur

Dominique Bluzet, nouveau directeur du Théâtre d’Arles, et Claire de Causans, adjointe à la culture et vie associative de la ville d’Arles

- C. Graizzaro

Mardi soir, le théâtre municipal d’Arles présentait au public Dominique Bluzet, comédien, metteur en scène, producteur, mais surtout son nouveau directeur. Si sa nomination n’a pas fait que des heureux lors de son annonce, il s’est livré sans tabou au public, tout en présentant sa ligne directrice: le théâtre pour tous.

Je répondrai à toutes les questions, même les plus tendancieuses”. Dominique Bluzet, nouveau directeur du théâtre d’Arles depuis le 1er juin, s’attendait visiblement à se faire cuisiner par le public rassemblé dans les gradins. Il faut dire que sa nomination, dont l’annonce s’est faite le 30 mai après délibération du conseil municipal, a suscité quelques polémiques.

Financières tout d’abord, avec un salaire forfaitaire de 50 000 euros par an pour sept jours de travail mensuel, avec un contrat conclu jusqu’en juin 2028. Fonctionnellement aussi, parce que si Dominique Bluzet connaît son affaire - il est directeur de trois autres théâtres à Aix et Marseille - on craint qu’il ne soit trop pris par ailleurs pour occuper son poste correctement.

Pourtant, ce n’est sur aucun de ces deux points que la discussion s’est portée, mais plutôt sur les intentions du directeur quant à la gestion du théâtre et (surtout) sa programmation. À ce sujet, le directeur se veut rassurant: “Mon travail, c’est de faire en sorte que les spectateurs ressentent tous types d’émotions dans la salle, mais qu’ils repartent toujours heureux.

Au programme donc, des pièces et des formes artistiques pour tous les goûts, et surtout pour tous les publics peu importe leur bagage culturel ou leurs moyens financiers. “Le théâtre, c’est comme les légumes : il faut de la variété et surtout s’y initier depuis petit. Le théâtre classique c’est important, mais faire venir des pièces drôles, des chorégraphes, du cirque, de la musique… de sorte à tout réunir en un seul et même endroit pour que les gens n’aient pas besoin d’aller voir ailleurs, ça serait fabuleux.” Un spectacle avec la comédienne Camille Cotin est d’ailleurs en préparation, pour ne citer qu’elle.

L’objectif est ici de populariser à nouveau les sorties théâtre: “Mon rôle n’est pas de faire la révolution, je suis quelqu’un qui va se battre pour son territoire et faire venir des artistes qui, pour certains, ne sont jamais venus et offrir à cette ville ce qu’elle attend de moi. Je veux que les arlésiens ressentent au moins une fois le besoin irrépressible de pousser nos portes.” Et pour les spectacles d’envergure qui n’ont pas la place de se produire sur le petit plateau du théâtre d’Arles, des bus seront affrétés pour conduire les spectateurs vers d’autres théâtres à Marseille ou Aix. Une participation symbolique de cinq euros sera demandée.

Un partenariat sera d’ailleurs créé avec le théâtre du Jeu de Paume, à Aix-en Provence. L’objectif est de mutualiser les spectacles pour proposer plus de dates aux spectateurs comme aux artistes, faisant d’une pierre deux coups. Des séances le matin seront remises au goût du jour aussi, pour s’adapter à l’agenda de chacun.

En tout cas une chose est sûre, c’est que Dominique Bluzet est ravi d’être à Arles. Il l’a plusieurs fois répété, qualifiant même la ville de “territoire béni”. “Marseille m’a donné le sens du grand, Aix le sens du beau, et Arles le sens de l’Histoire. Quand on cumule ces trois aspects, ça donne quelque chose de merveilleux. Et comme disent mes enfants, je kiffe ma life d’être ici, et je suis heureux et fier d’être devant vous aujourd’hui”.

Camille Graizzaro

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio