Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 16.04.2024 - François Desmeures - 2 min  - vu 499 fois

FAIT DU SOIR À Lasalle, la Cure propose un accès privilégié à du matériel de création audio/vidéo

La Cure est située au 15 rue Henri-Mallol

- François Desmeures

Ouverte en avril 2021, la structure municipale - sans équivalent dans la région - propose studio d'enregistrement, station de montage vidéo et salles de formation. Les musiciens locaux sont les premiers à utiliser l'équipement, qui offre des conditions professionnelles. Élus et associations pilotent le projet, qui cherche désormais à s'approcher de l'équilibre financier. 

François Malaizé, élue en charge de la culture, et Joël Dos Santos, régisseur de la Cure • François Desmeures

Le logement du curé n'offre plus les garanties de dévotion que sa destination pouvait laisser supposer. Mais la cure du village s'est finalement trouvée une destinée, dans le courant de l'année 2019, lorsque les travaux de tranformation ont été lancés, pour en faire un lieu "de formation et de création" destiné aux amateurs et professionnels, en commençant par intéresser le tissu associatif fourni du village cévenol. 

Deux festivals locaux ont motivé la création du lieu, l'un lié à l'image, l'autre au son. C'est d'abord le festival international du documentaire de Lasalle en Cévennes - qui fêtera, lors du week-end de l'Ascension, sa 23e édition - qui a conduit à l'éventualité d'un équipement. La fête de l'Alto, de la fin août, s'est greffée à cette volonté. "Ici, à Lasalle, 10% de la population sont musiciens, ou cadreurs, ou régisseurs, enfonce Françoise Malaizé, élue municipale en charge, notamment, de l'action culturelle. Ce qui porte, culturellement, le village."

La "console de pilotage" du studio d'enregistrement • François Desmeures

La Cure accueille "un peu plus d'équipements musicaux que vidéo, poursuit Joël Dos Santos, régisseur du lieu. Mais il est tout de même posible de réaliser des documentaires d'ici". France 2 est d'ailleurs déjà descendu profiter de la quiétude des lieux pour en monter un, sur Jean-Paul Belmondo. Avec l'appui du matériel local, mais en utilisatn ses propres ordinateurs. "En tant que mairie, il est difficile de faire des investissements en matériel et en logiciel", reconnaît Françoise Malaizé. Mais la structure s'adapte au matériel nécessaire apporté par les utilisateurs. 

L'un des salles de formation, équipée de vidéo-projeceteur • François Desmeures

En plus du studio d'enregistrement - "le voisin peut passer la tondeuse sous les fenêtres, on ne l'entend pas", argumente Joël Dos Santos - et de deux stations de montage vidéo, la Cure accueille deux salles de réunion et deux bureaux. Le tout pouvant être loué à la journée, demi-journée, semaine, mois, etc. Avec un tarif - très - préférentiel pour les associations lasalloises, "mais aussi pour les professionnels de l'extérieur", ajoute Françoise Malaizé. 

Dans les couloirs de la Cure, dotée d'un ascenseur • François Desmeures

Plombée par les longs effets du Covid, l'aventure chercher désormais à atteindre un équilibre financier, pour que le fonctionnement ne pèse pas trop sur les budgets municipaux. "On a revu les tarifs à la hausse plusieurs fois, désormais on recherche des gens venus de l'extérieur, réfléchit Françoise Malaizé. On a, notamment, pris contact avec des écoles de musique pour qu'elles viennent faire de la prise de son et de l'enregistrement." 

Car, si la qualité des équipements n'est pas en cause, "tout le monde est resté sur l'idée qu'on est un endroit élitiste. Quelques albums de pro ont bien été enregistrés ici (comme les Héraultais de Roots family ou une artiste hongroise glanée par le responsable de la fête de l'Alto, Pierre-Henri Xuereb, NDLR). Mais notre développement passe plutôt par le côté associatif", pense Joël Dos Santos. Le gîte communal, à deux pas (et, là aussi, à tarifs abordables) permet de loger les clients intéressés. Qu'ils soient associatifs, ou pas. 

François Desmeures

François Desmeures

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio