Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 26.11.2016 - thierry-allard - 2 min  - vu 201 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Le 4e Festival du livre bat son plein

Le festival du livre se poursuit jusqu'à demain soir à la salle des fêtes du centre Pépin de Pont-St-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Si le Festival du Livre de Pont a démarré lundi, le salon du livre, un de ses temps forts, a lui été inauguré ce samedi matin, avec la remise des prix de la nouvelle dans les catégories collégiens, lycéens et adultes.

Dans son discours inaugural, le président du festival Philippe Ferré a rappelé que l’évènement « défend toute la chaîne du livre qui fonctionne main dans la main » et compte bien « devenir une manifestation incontournable du paysage littéraire régional. »

Le maire Roger Castillon a quant à lui salué « un succès grandissant » de ce festival, qui est « une très belle réussite » pour le conseiller départemental Christophe Serre. Le député et conseiller régional Fabrice Verdier a quant à lui affirmé son soutien aux libraires indépendants : « n’allez pas acheter vos livres sur internet, vous avez des libraires, des bibliothécaires qui vous offrent de la liberté et vous guident hors des choses commerciales. »

Les lauréats du prix de la nouvelle du festival du livre de Pont (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’adjointe à la culture Christine Clerc a ensuite décerné les prix de la nouvelle, dont le thème était celui du festival, à savoir l’enfance. Des prix qui ont rencontré un franc succès, avec 83 textes reçus chez les adultes, parfois de loin (Paris, la Bretagne, la Suisse, la Belgique et même le Canada), et 16 chez les collégiens et lycéens.

La jeune Aminata Dicko, du collège du Bosquet à Bagnols a remporté le prix des collégiens avec sa nouvelle « Un pas de plus », Léa Conesa du lycée Einstein de Bagnols a quant à elle remporté le prix des lycéens avec sa nouvelle « Après tout, pourquoi pas ? ». L’auteur Ardéchois Alain Parodi a décroché le prix de la nouvelle dans la catégorie adultes avec « Eté 1970 », et a eu « un mot pour les enfants d’Alep, de Mossoul et du Soudan, dont certains frappent à notre porte, il n’y a qu’une chose à faire : ouvrir la porte et leur dire ‘entre, assieds-toi, tu es le bienvenu’ ».

L'Unicef, partenaire du festival, tient un stand (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le salon du livre se poursuit jusqu’à demain soir, avec de multiples rencontres au programme, qui est à retrouver ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio