Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.05.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 375 fois

UZÈS La peintre Alexandra Devaux sacralise sur toile les images des réseaux sociaux

alexandra devaux artiste peintre résidence uzès chapelle médiathèque

Alexandra Devaux sera huit semaines en résidence à la chapelle de la médiathèque d'Uzès. Cette résidence est financée par la CCPU. 

- photo Marie Meunier

Depuis 2017, la CCPU (Communauté de communes Pays d'Uzès) organise des résidences d'artistes au sein de la chapelle de la médiathèque. Cette année, elle opte pour des grands formats de huit semaines. La première à l'expérimenter, c'est Alexandra Devaux. 

"Ça tombe bien, en peinture, le travail est assez long", glisse l'artiste quadragénaire, basée dans une maison d'artistes à Saint-Montan en Ardèche. Cela ne fait que 6-7 ans qu'elle peint. Au départ, elle travaillait comme designer et a saisi les pinceaux un soir où elle ne se sentait pas bien. Aujourd'hui, elle a le statut d'artiste professionnelle.

Pour cette résidence, Alexandra Devaux veut bâtir un projet en lien avec le lieu qui l'accueille, à savoir la chapelle de la médiathèque. "Chez moi, ça résonne pas mal car de manière générale, je glisse souvent des clins d'oeil à l'iconographie religieuse dans mon travail. Que ce soit à travers les postures des personnages, la lumière... Je représente souvent les personnages de manière frontale avec peu de perspective", explique-t-elle. 

Des heures à écumer Instagram en quête d'images inspirantes

À travers ses toiles, elle fait cohabiter de manière presque oxymorique cette dimension divine avec la jeunesse contemporaine, plutôt païenne. Elle passe des heures à écumer Instagram en quête de photos de jeunes prises au smartphone dont elle pourrait s'inspirer. Elle demande toujours la permission aux modèles pour des questions de droits d'auteur et d'image.

"J'aime bien l'idée que ces jeunes prennent des images presque volées, sans vocation artistique", commente l'artiste qui perçoit dans la lumière crue des soirées en boîtes de nuit une ressemblance avec la lumière divine que l'on retrouve dans les icones. Les photos instantanées s'ancrent dans une toute autre dimension sur les toiles d'Alexandra Devaux, grande amatrice de pigments fluo. L'imaginaire de la peintre se superpose à ces scènes témoignant de l'identité de la jeunesse dans notre société.

Venez rencontrer Alexandra Devaux ce jeudi 4 mai après-midi

En plus de durer plus longtemps, le nouveau format des résidences artistiques de la CCPU prévoit davantage de médiation auprès des scolaires. À l'automne, Alexandra Devaux travaillera avec les jeunes du territoire sur la démocratisation du statut d'artiste et sur la préparation d'une oeuvre. Elle souhaite aussi explorer la notion d'identité et de portrait.

L'artiste ouvre aussi les portes de son atelier au public à plusieurs reprises. La prochaine, c'est ce jeudi 4 mai de 15h à 18h (avec à 17h un mini-atelier de 30 minutes sur l'étude préparatoire au tableau et sur l'exploitation d'une image sur logiciel). Les visiteurs pourront également la rencontrer in situ l'après-midi les mercredis 17 et 24 mai ainsi que le jeudi 25 mai.

Marie Meunier

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio