Publié il y a 1 an - Mise à jour le 26.02.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 553 fois

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON La prochaine exposition du Fonds régional d’art contemporain se prépare

lucie laflorentie expo frac villeneuve

Lucie Laflorentie exposera ses oeuvres à Villeneuve à partir du 10 mars

- Photo : Thierry Allard

La prochaine exposition du Fonds régional d’art contemporain (FRAC) à la Chartreuse, au Fort Saint-André, à la Tour Philippe-le-Bel et au musée Pierre-de-Luxembourg de Villeneuve est en cours d’élaboration. Confiée à l’artiste Lucie Laflorentie, elle proposera un voyage entre peinture et sculpture.

Deux disciplines entre lesquelles l’artiste « aime flouter les frontières », dit-elle dans son atelier de la Chartreuse où elle confectionne les oeuvres qui seront exposées dès le 10 mars. Pour cette exposition, Lucie Laflorentie travaille principalement sur des petits formats mêlant carreaux de ciment, poudre de marbre et peinture, autour de moulages de marques de tâcherons, ces signes gravés sur les pierres par les ouvriers lors de la construction de la Chartreuse. Le tout intégré dans une sorte de paysage.

Le nom de l’exposition, « Rencontres infinies », peut donc se lire de plusieurs manières. Rencontres entre peinture et sculpture, entre paysage et édifice, entre passé lointain et présent, mais aussi entre art et artisanat. « Ce qui m’intéresse, c’est de déplacer le geste artisanal dans une forme artistique, la frontière entre les deux est l’usage », développe celle qui a appris la technique artisanale du carreau de ciment, et qui avoue se servir de certaines de ses oeuvres comme dessous de plat. « L’art est venu dans ma vie par le bricolage », rajoute-t-elle.

Son art a souvent recours au béton, matière rare dans l’art, mais qui l’intéresse, comme le ciment, aussi pour « la fragilité qui ressort de ces matériaux si solides, si bruts. » Lucie Laflorentie travaille aussi pour le musée Pierre-de-Luxembourg sur une série de cadres de béton et de poudre de marbre dans lesquels elles incruste des photos anciennes, reliées par une ligne d’horizon, sur une série de pierres autoportées et de dessins et peintures brûlés « très nouveaux et liés à ce lieu. »

Le tout à découvrir à partir du 10 mars à la Chartreuse, au musée Pierre-de-Luxembourg, à la Tour Philippe-le-Bel et au Fort Saint-André de Villeneuve. Vernissage le 10 mars à 18 heures à la Chartreuse.

Thierry Allard

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio