Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 12.09.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 197 fois

VILLENEUVE-LEZ-AVIGNON "Les Respirations de l'eau" : une exposition ou plutôt une bulle de nature

david tresmontant artiste villeneuve

David Tresmontant, ancien ingénieur forestier, membre fondateur de l'association "Vivre la plaine de l'Abbaye" et aujourd'hui plasticien, expose "Les Respirations de l'eau". 

- photo Marie Meunier

Jusqu'au 29 octobre, l'Abbaye Saint-André accueille sa dernière exposition de l'année. Elle s'intitule "Les Respirations de l'eau" et regroupe plusieurs compositions au plus près de la nature de l'artiste villeneuvois, David Tresmontant. Immersion. 

Ingénieur forestier de métier, David Tresmontant a travaillé sur divers projets en région parisienne, notamment le reboisement du bois de Boulogne. Puis dans le sud de la France où il s'est installé dans les années 90. Aujourd'hui, David Tresmontant est plasticien mais son lien avec la nature ne s'est jamais défait. Dans cette exposition, il explore les différentes séquences de l'eau et comment elle impacte la nature, les paysages et nous-mêmes.

L'artiste villeneuvois explique en préambule : "Au départ, l'exposition devait porter sur le thème du sec et de l'humide. Je n'ai pas pensé tout de suite aux respirations de l'eau. (...) Mais dans le fond, il n'existe pas de changement de nature mais que des changements de degré. Ce qui compte, c'est l'eau elle-même et comment elle agit sur le monde." À l'heure où on prône les économies d'eau "comme si c'était un produit tarissable comme le pétrole ou le charbon", il veut prouver que l'eau sera toujours là sur Terre. Il atteste : "La quantité sera toujours la même, ce sont les rythmes, les séquences de l'eau qui ne sont pas forcément pareils. C'est une question de dynamique, comme une chorégraphie ou une phrase en littérature. Voilà pourquoi j'ai appelé cette exposition "les Respirations de l'eau"."

L'aval ou l'amont, passé ou futur ?

L'exposition se déroule en trois parties. Dans la première intitulée "Renouvelle", on découvre l'eau sous la forme de goutte, de grêle ainsi que des bourgeons. Les trois adoptent quasiment la même forme. "Quand la pluie tombe, viennent la floraison et la germination", rappelle David Tresmontant. On passe ensuite dans la salle suivante baptisée "Trans forme". À travers ses oeuvres, le plasticien explore la forme, "la chorégraphie" des torrents et des méandres. "Toute la partie des torrents est conditionnée par l'amont alors que dans les fleuves, c'est conditionné par l'aval", pointe l'ancien ingénieur forestier. Il y voit là une métaphore de notre propre destinée, nous humains. Notre futur est-il conditionné par les choses qui nous sont arrivées (l'amont) ou par nos objectifs (l'aval) ? Peut-être un peu des deux finalement.

Poser notre regard à la surface de l'eau puis dépasser le reflet du ciel pour plonger au fond d'une rivière, avant de remonter. Voilà l'invitation de David Tresmontant faite aux visiteurs.  • photo Marie Meunier

Tout n'est pas blanc ou noir, comme le vante l'adage. David Tresmontant le sait bien. Lui-même est en quête de la nuance, de la teinte la plus réaliste. Il a même créé une harmonie de couleurs du chêne vert et du cèdre selon s'il fait humide ou sec. Dans un cas, la couleur sera plus lumineuse et franche, dans l'autre, plus opaque, grise et brillante à la fois. En capturant ces différents tons, l'artiste se rapproche au plus près de la nature. Dans cette même optique, il a aussi travaillé sur le reflet. Sur le bleu du ciel qui nappe la surface de l'eau et qui demande à notre regard une grande concentration pour dépasser ce reflet et plonger jusqu'au fond de l'eau. Avant de remonter, comme dans un baptême. 

Un "traducteur" de la nature

Sirènes et naïades s'exposent dans la 3e salle.  • photo Marie Meunier

David Tresmontant nous conduit jusqu'à la troisième et dernière salle s'appelant "Conduit e". "On est tous des entonnoirs car nous sommes traversés par l'eau", glisse-t-il. Il a choisi de montrer ses sirènes et naïades. Mais aussi des peintures représentant des endroits humides et secs, faisant évoluer notre perception sur des paysages qui nous semblent coutumiers. Tel un "traducteur" de la nature, il tente d'ouvrir notre regard sur ce que nous ne remarquons plus. Naviguant toujours entre poésie, symbolique et amarrant les problématiques actuelles. 

"Les Respirations de l'eau", exposition visible jusqu'au 29 octobre à l'Abbaye Saint-André. Visite de l'exposition temporaire + jardins : 9 €. Le samedi 23 septembre, à 10h, sera organisée une visite de l'exposition par l'artiste, accompagnée de lecture (sur réservation). David Tresmontant organisera une autre visite de l'exposition le samedi 7 octobre, à 10h, accompagnée d'une lecture des paysages proches et lointains depuis les jardins (sur réservation). Pour joindre l'Abbaye Saint-André, il faut appeler le 04 90 25 55 95. Plus d'informations sur le site Internet en cliquant ici

Marie Meunier

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio