Economie
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 09.12.2014 - eloise-levesque - 2 min  - vu 147 fois

CHIFFRE DU JOUR 63 entreprises régionales soutenues par l'Ecole des Mines d'Alès

Marion Mazauric et Julien Vignial, des éditions Au Diable Vauvert, suivies par l'Ecole des Mines. EL/OG

Depuis 2011, l'opération "Cap ID" pilotée par l'Ecole des Mines d'Alès a soutenu 63 entreprises de toute la région à travers un accompagnement de projet spécifique. Aide à la créativité, diagnostic de stratégie, formation, transfert de technologie, chaque année, 12 nouvelles PME-PMI sont suivies sur une période de 18 mois par des consultants et des élèves ingénieurs.

Parmi elles, Diagonal (Alès), Garnem (Rochefort du Gard), Gaxieu (Alès), G Plast’it (Roquemaure), Terra-Sol (Sommières), Atoocom (Nîmes), Dimag (Deaux) ou encore 7 Tech (Vézénobres). "Cette opération nous a apporté un suivi productif qui nous a apporté des possibilités de développement. C'était motivant et consolidant et ça nous a aidé à clarifier notre culture d'entreprise", explique Marion Mazauric, fondatrice des éditions Au Diable Vauvert, qui monte un projet d'envergure qui devrait voir le jour d'ici deux ou trois ans."On a notamment compris qu'il fallait aller à la rencontre du public, et pas seulement attendre qu'il vienne vers le livre. C'est ce qu'on a fait cet été en se rendant aux Arènes et ça a fonctionné", précise-t-elle.

Du côté d'S Care Assistance, on se dit satisfait. "L’action CAP’IDé tombait à pic. Il fallait rapidement optimiser la chaîne de maintenance et de logistique afin d’augmenter nos performances et transférer de la main d’œuvre sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Des solutions innovantes sont en cours d’implémentation qui résolvent nos problématiques. Un projet d’unités de production mobile a été défini, les ateliers sont reconfigurés pour optimiser nos flux..." rapporte Michel Quatrevaux, pdg de l'entreprise nîmoise.

Ce suivi, co-financé par l'Etat, la Région et l'Europe demande également une participation de 3000€ aux entreprises. Actuellement, 21% des projets portés ont abouti tandis que 45% ont été reportés pour des raisons budgétaires ou administratives. Néanmoins, 92% des sociétés concernées se disent satisfaites du travail fourni par l'Ecole des Mines.

Eloïse Levesque

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais