Economie
Publié il y a 1 an - Mise à jour le 30.03.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 904 fois

LA GRAND'COMBE Le projet d'insertion 100% féminin éclora bientôt

Manon Aigoin, Sébastien Migliore, Brahim Aber et Robert Chauzal ont présenté le projet d'inclusion 100% féminin à une vingtaine de grand'combiennes. (Photo Corentin Migoule)

Le projet porté par le centre social de La Grand'Combe, qui vise à aider des mères célibataires isolées à retrouver une dynamique d’insertion par l’emploi à travers l'apiculture, a passé la seconde ce mardi matin. Depuis la salle Marcel-Pagnol, les différents partenaires ont rencontré les candidates pour une pré-sélection. 

Ils ont un échéancier et n'y dérogeront pas ! Moins de deux mois après l'avoir présenté, les porteurs du projet d'insertion 100% féminin (relire ici) que sont Sébastien Migliore et Brahim Aber ont donc activé la deuxième phase du processus ce mardi matin. En conviant à la salle Marcel-Pagnol une vingtaine de mères célibataires de la commune ainsi que les partenaires que sont l'association Tedac, le service d'entraide protestant (SEP), Relais emploi, et des animateurs du dispositif Equip'emploi, le tandem avait l'intention de réaliser "une pré-sélection".

Car pour "mieux conserver la proximité" en leur offrant "le meilleur accompagnement", seules cinq à six mamans seront retenues pour signer un contrat de travail rémunéré dans le cadre de ce projet d'insertion durant lequel elles vont "toucher à tout" et ne "s'interdiront rien". "Une fois qu'elles seront sorties du dispositif, d'autres pourront les remplacer", assure toutefois Sébastien Migliore, adjoint au développement économique.

L'apiculteur Robert Chauzal aux manettes

"L'objectif de cette matinée, c'est de lever tous les freins liés à la mobilité", a aussi précisé Brahim Aber, directeur du centre social de La Grand'Combe, en s'adressant directement aux jeunes femmes. C'est d'ailleurs en ce sens que l'office national des forêts (ONF) a mis à disposition un terrain situé à un jet de pierre du nord de la commune, en direction de Champclauson. La présence massive d'acacias et de châtaigniers sur site est l'assurance pour les futures apprenties apicultrices d'obtenir un miel parfumé et de caractère. De quoi se démarquer lorsqu'il s'agira de vendre la récolte sur le marché de La Grand'Combe dès le mois d'octobre prochain.

Toutes les étapes de la culture du miel auxquelles participeront les mamans grand-combiennes s'effectueront sous la houlette de Robert Chauzal, qui n'est autre que l'apiculteur de Dinopédia, le parc à dinosaures implanté sur la commune. "Je vais vous faire découvrir le monde merveilleux des abeilles. Il faut bien s'en occuper, sinon elles piquent !", a averti le Deauxois, particulièrement enthousiaste à l'idée de transmettre son savoir-faire.

Alors que le centre social se chargera au besoin de garder les enfants des mamans pendant leur temps d'activité, Manon Aigoin, référente familles de la structure, y est allée de sa conclusion : "Rassurez-vous, vous n’êtes pas obligées de devenir apicultrices au terme du projet. Mais ça vous apportera de nouvelles compétences que vous pourrez réinvestir ailleurs." Un pas de géant vers la réinsertion par l'emploi.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio