Economie
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 26.05.2015 - eloise-levesque - 2 min  - vu 278 fois

L'ECO DU MARDI Ces patrons qui ont choisi l'option réseau d'entreprise

Leader Alès/DR

En partenariat avec les CCI d'Alès et de Nîmes, Objectif Gard vous propose, chaque mardi, un focus sur la situation économique du département. Place ce mois-ci à la thématique des réseaux d'entreprises.

Club des entrepreneurs, club des 100, Face Gard, Leader Alès : les exemples gardois de réseaux d'entreprises ne manquent pas et les patrons sont nombreux à les intégrer, y percevant un intérêt économique de poids. Voici quelques témoignages.

Jalil Benabdillah. EL/OG

Jalil Bendabdilah, co-fondateur de SD Tech, société industrielle spécialisée dans les poudres, Alès : "J'ai participé à la création de Leader LR il y a 6 ans. C'est un club d'excellence lancé par Georges Frêche. Je suis aujourd'hui son vice-président. Mais on a pas réussi à faire venir des entreprises de partout. Seules 3 entreprises alésiennes y sont inscrites. J'ai ainsi lancé Leader Alès en 2014, où les petites entreprises peuvent également entrer. En tant que membre, je suis des ateliers marketing, finance, relations avec les banques. Entre nous, le dialogue est facilité, il y a une franchise. On n'est pas concurrents. On ne vient pas pour faire son marché et établir des relations commerciales, on échange pour être plus fort".

Stéphane Ozil. DR

Stéphane Ozil, dirigeant d'Ozil Conseil, Accompagnement sur les réseaux sociaux, Anduze : " Je suis secrétaire général de Leader Alès, 1ère grappe de Leader LR. Il m'a déjà beaucoup apporté. Ce n'est pas un réseau corporatiste et tous les secteurs sont représentés. On a des échanges récurrents sur la vie de l'entreprise, avec des retours d'expérience via des ateliers et des conférences. Ça nous enrichit. Lorsqu'on a une information intéressante sur un membre, on la communique à tous, ça valorise aussi toutes les entreprises, même les plus petites. Enfin, se rassembler permet de faire entendre sa voix, auprès de la Région par exemple".

Julien Rouyat, directeur de Face Gard. DR

Julien Rouyat, directeur de Face Gard, club d'entreprises engagées socialement : " On est rattaché à une fondation nationale reconnue d'utilité publique, Agir contre l'exclusion, qui a été fondée par 15 grandes entreprises dont GDF Suez. On existe depuis 5 ans dans le Gard et on compte 60 entreprises adhérentes et cotisantes. L'idée c'est d'avoir tout type d'entreprise, Areva, La Poste, GDF Suez mais aussi des TPE et PME. On est sur les thématiques de responsabilités sociales des entreprises. On favorise les échanges avec l'idée que les plus grandes entreprises transfèrent leurs outils aux plus petites, notamment sur les ressources humaines. On a travaillé sur l'inégalité professionnelle entre les hommes et les femmes ou sur la thématique de l'handicap. On sensibilise à la lutte contre les discriminations. Nos entreprises s'engagent socialement pour l'emploi et l'apprentissage. En chiffre, 200 personnes sont accompagnés vers l'emploi par an, avec 2/3 d'accès à l'emploi et on ouvre 800 collégiens au monde de l'entreprise en facilitant les stages notamment. On souhaite monter un projet à partir de fonds européens afin d'accompagner 40 jeunes issus des quartiers prioritaires de Nimes Métropole vers l'emploi, avec un partenariat GDF Suez et ces filiales qui vont s'engager sur des recrutements, et on s'engage à un accompagnement de 6 mois."

Eloïse Levesque

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais