Economie
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 26.02.2018 - abdel-samari - 2 min  - vu 320 fois

OCCITANIE Saison d’hiver 2016-2017 : fréquentation touristique en hausse malgré une saison de ski décevante

Dans son dernier bulletin, l'INSEE nous apprends qu'en Occitanie, la fréquentation des hébergements touristiques augmente de 4,9 % durant la saison d’hiver 2016-2017 par rapport à la saison d’hiver précédente. Hôtels et autres hébergements collectifs touristiques contribuent de façon équitable à la croissance du nombre des nuitées. Le massif pyrénéen connaît une saison difficile.

Durant la saison d’hiver de novembre 2016 à avril 2017, les touristes, résidents et non-résidents, réalisent au total 9 millions de nuitées dans les hôtels et les autres hébergements collectifs touristiques (AHCT) (résidences de tourisme, villages de vacances…) de la région Occitanie, en hausse de 4,9 % par rapport à la saison précédente. En France métropolitaine, la croissance de la fréquentation est légèrement supérieure.

Une saison de ski difficile

La montagne pyrénéenne représente près d’une nuitée sur cinq durant la saison d’hiver en Occitanie. La saison 2016-2017 y est en retrait, avec une baisse des nuitées de 3,7 % par rapport à la saison d’hiver précédente. Le début de saison est marqué par un déficit d’enneigement sur l’ensemble du massif qui dure jusqu’à la mi-janvier et pénalise les stations de sports d’hiver. Les chutes de neige qui suivent entraînent un bilan très positif lors des vacances de février mais ne suffisent pas à inverser la tendance sur la saison pour les stations de ski : la fréquentation y est en baisse de 4,6 %, elle diminue également dans le massif pyrénéen hors stations. Les nuitées progressent toutefois dans le piémont (hors Lourdes), mais cet espace représente seulement 10 % des nuitées totales de la montagne pyrénéenne. Le recul du nombre de nuitées dans les Pyrénées est particulièrement sensible dans les hébergements collectifs de tourisme tels que résidences de tourisme, villages de vacances... (- 4,8 %), il l’est un peu moins dans l’hôtellerie.

À Lourdes, la fréquentation est quasiment stable durant l’hiver 2016-2017 après la forte progression de l’année précédente (+ 13,6 %). La présence de touristes venant de l’étranger ne parvient pas à compenser la désaffection de la clientèle résidant en France. Sur la saison, les touristes privilégient à Lourdes les autres hébergements touristiques collectifs au détriment des hôtels.

L’urbain, toujours porteur

Dans l’urbain, qui représente 48 % des nuitées de la saison hivernale en Occitanie, la fréquentation touristique est en forte augmentation par rapport à la saison d’hiver précédente (+ 6,9 %). L’engouement concerne aussi bien les métropoles de Toulouse et de Montpellier que l’urbain hors métropoles. Cette hausse est imputable à la fois à la clientèle en provenance de l’étranger et à celle résidant en France. Elle profite aux autres hébergements collectifs touristiques (+ 9,6 %) et dans une moindre mesure aux hôtels (+ 5,9 %).

Le littoral booste la fréquentation régionale

C’est sur le littoral méditerranéen que la saison d’hiver 2016-2017 est la plus favorable, avec une progression de 17,3 % du nombre de nuitées. Mais ce territoire ne regroupe que 14 % de la fréquentation hivernale dans la région Occitanie. La hausse est portée principalement par la clientèle résidant en France, même si la part des touristes venus de l’étranger augmente (+ 2,1 points). L’hôtellerie comme les autres hébergements collectifs touristiques bénéficient de ce dynamisme.

Dans l’espace rural, lui aussi peu fréquenté durant cette période (seulement 6 % des nuitées hivernales en Occitanie), le nombre de nuitées progresse un peu grâce à la clientèle résidant en France. Les nuitées des touristes non-résidents sont en repli. Dans le Massif central, qui représente 7 % des nuitées de la saison, la fréquentation touristique augmente faiblement.

Abdel Samari

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais