Economie
Publié il y a 3 ans - Mise à jour le 01.02.2019 - abdel-samari - 1 min  - vu 293 fois

VENDREDI EXPERT Covoiturage avec son véhicule de fonction : un motif de licenciement ?

Chaque vendredi à 14h, Vendredi Expert, avec le concours de spécialistes implantés dans le Gard : avocats, juristes, fiscalistes..., nous répondrons aux questions d'actualité qui vous concernent.

Notre expert est l'avocate nîmoise Cristine Bertrand, spécialiste en Droit des sociétés. Établie à Nîmes depuis 1991, son cabinet, situé 1, Place de la Maison carrée, et regroupe des avocats du conseil et du contentieux.

[box type="shadow" align="" class="" width=""] Est-ce qu’un salarié qui pratique le covoiturage commet une faute justifiant son licenciement ? [/box]

"Le covoiturage étant d’une pratique récente, le recul est encore relativement faible pour se déterminer de manière stricte.

Toutefois, la cour d’appel de Rennes le 31 août 2018 a considéré que le salarié qui pratique le covoiturage avec son véhicule de fonction à l’insu de son employeur commet une faute justifiant son licenciement.

Les juges ont retenu que le contrat d’assurance automobile de l’entreprise ne couvrait pas les transports onéreux de personnes, même à titre occasionnel. De plus les conditions générales du site interdisaient au conducteur de réaliser des bénéfices, ce qui était le cas en l’espèce, et lui imposaient d’être assuré pour toute personne transportée.

Pour les juges, en effectuant du covoiturage à but lucratif avec son véhicule de fonction, le salarié a fait courir un risque à son employeur compte tenu de l’absence de couverture de cette activité par l’assurance de l’entreprise.

Il apparaît judicieux pour les entreprises de prévoir d’intégrer le covoiturage dans le règlement intérieur."

Abdel Samari

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais