Éducation
Publié il y a 3 mois - Mise à jour le 23.11.2023 - AS - 1 min  - vu 5431 fois

GARD Des professeurs de sport tirent la sonnette d’alarme

Photo d'illustration DR

"Notre revendication principale est de faire bénéficier tous les élèves de la maternelle au lycée de 4h d’EPS hebdomadaire", fait savoir le syndicat SNEP-FSU.

Le SNEP-FSU par voie de communiqué à la presse locale dresse un premier bilan de l’enseignement de l’EPS depuis la rentrée 2023 dans le département du Gard.

"Force est de constater, l’état dégradé dans lequel se trouve l’enseignement de l’EPS dans le Gard. Neuf postes de titulaires pour une centaine d’élèves en plus environ dans le second degré. La moitié des postes de TZR (titulaire en zone de remplacement) ont été supprimés et actuellement, il n’y a plus aucun TZR de disponible pour effectuer des remplacements", indique le syndicat.

Sans oublier, toujours selon eux, "une précarisation du métier et une forte augmentation du nombre de contractuels. Et cela ne suffira pas à couvrir les besoins, car les services du rectorat nous ont informés qu’il n’y avait plus non plus de contractuels disponibles à ce jour."

Des suppressions de postes qui ont des conséquences notamment au collège Romain-Rolland à Nîmes. "Et pendant ce temps, notre Gouvernement met la priorité sur le remplacement de courte durée alors qu’il n’est même pas en mesure de couvrir l’ensemble des postes en EPS : quelle incohérence !"

Sans compter, la communication gouvernementale "sur la nécessité d’augmenter la pratique physique et sportive de la jeunesse dans la perspective des JO 2024 à Paris." Le SNEP-FSU lance une campagne #EPS2024 pour « plus et mieux d’EPS » pour tous les élèves. "Notre revendication principale est de faire bénéficier tous les élèves de la maternelle au lycée de 4h d’EPS hebdomadaire !"

AS

Éducation

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio