Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 09.04.2024 - B.DLC - 1 min  - vu 1500 fois

GARD Bombe incendiaire sous le lit de ses parents : condamnée à 20 ans de réclusion elle réclame sa libération

Delphine Moulin a été condamnée en novembre dernier à 20 ans de réclusion pour la tentative d'assassinat de ses parents. 

Une bombe artisanale qui est placée sous le lit de ses parents. Une bombe qui aurait pu faire exploser la maison et tuer ses occupants si elle n'avait pas été découverte avant sa mise à feu... C'était sur la commune de Pont-Saint-Saint-Esprit en 2001. Si rapidement l'enquête a retrouvé le duo maléfique, il n'a pu être jugé qu'en novembre 2023, soit 22 ans plus tard... Et pour cause, Delphine Moulin la fille des occupants de la maison qui devait exploser et son compagnon Vincent Blachère sont partis en cavale immédiatement après avoir déposé le système incendiaire.

En cavale l'étudiante en droit et son professeur de musique ont exécuté au Portugal quelques jours après les faits gardois, un couple de touristes hollandais en volant de leur camping-car. Pour cette double exécution il ont écopé d'une lourde sanction au Portugal, d'ailleurs depuis Vincent Blachère n'est jamais ressorti de prison, tandis que Delphine Moulin a été "libérée", en France en 2021 et a refait sa vie. Une libération pendant près de deux ans, et sa comparution devant la cour d'Assises du Gard qui l'a condamnée en novembre dernier à 20 ans de réclusion et donc à une nouvelle incarcération car la confusion de peine avec le crime portugais n'a pas été décidée par la cour d'Assises du Gard fin 2023. La condamnée a décidé de faire appel de cette sanction criminelle et demandera par l'intermédiaire de son conseil, maître Olivier Constant, ce mercredi 10 avril devant la cour d'appel de Nîmes son contrôle judiciaire, en attendant son nouveau procès devant la cour d'Assises du Vaucluse qui doit intervenir d'ici la fin de l'année. 

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio