Faits Divers
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 06.02.2023 - B.DLC - 1 min  - vu 1184 fois

GARD La police judiciaire en colère à Nîmes comme partout en France

la police judiciaire poursuit son combat pour sa survie

Photo Nîmes ce lundi 6 février, la PJ en colère contre un projet de réforme visant à faire disparaître de nombreuses antennes de la police judiciaire. 

Un projet de réforme voulu par l'actuel gouvernement pourrait faire disparaître de nombreuses antennes de la PJ en France. Depuis plusieurs mois des "pjistes", mais aussi de nombreux policiers, magistrats, avocats se rassemblent pour empêcher le démantèlement de cette unité. 

À Nîmes comme partout en France ce lundi midi, un rassemblement inopiné de policiers de la PJ a été constaté. Devant les commissariats, dans 20 villes de métropole et d'Outre Mer, près de 1 100 fonctionnaires ont dénoncé le projet de réforme porté par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin.

"Ils ont ainsi voulu contester le passage en force de la réforme de la Police Nationale que le ministre de l'Intérieur a enclanché au mépris des futures conclusions des deux missions d'informations parlementaires et celle du rapport Dominiti (ndlr: sénateur)", indique un communiqué de l'Association Nationale de la Police Judiciaire.  

"Cependant face à la surdité du ministre et l'aveuglement de la DGPN (ndlr : direction générale de la police nationale), elle appelle tous les défenseurs de la Police Judiciaire à se faire entendre et à montrer leur détermination lors d'un grand rassemblement national, intersyndical et interprofessionnel, le 11 mars 2023 à 14h à Paris", souligne cette association de défense de la PJ. 

B.DLC

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais