Publié il y a 21 jours - Mise à jour le 23.05.2024 - Lïana Delgado - 2 min  - vu 833 fois

JUSTICE En crise, il tente de poignarder son père

Archive

Un jeune homme de 21 ans ayant des troubles psychologiques a été jugé ce jeudi 23 mai pour avoir tenté de poignarder son père.

Les faits se sont déroulés le 15 avril dernier à Beaucaire. Un jeune de 21 ans avec des problèmes psychologiques était en crise depuis plusieurs jours. Il refusait de prendre son traitement. Son père tente alors de le faire interner, sans succès. Le jour des faits, le fils et le père se disputent. En pleine crise, le jeune court derrière son père, couteau à la main et le pointe vers lui. La belle-mère contacte les urgences pour qu’il se fasse hospitaliser. En vain. La gendarmerie est contactée et le jeune homme est placé en garde à vue.

“Mon fils était très malade. Quand j'ai appelé la police c’était pour qu’on l’amène en hôpital psychiatrique, mais je n’ai jamais souhaité qu’il aille en prison”, confie le père au tribunal correctionnel de Nîmes. Dévasté, il ajoute : “Je vous assure qu’il n’a jamais agressé un membre de notre famille. Puis, ce jour-là, c’est moi qui l’ai cherché.” Durant l’audience, le prévenu de 21 ans reconnaît les faits et s’excuse : “Je regrette, je n’étais pas dans mon état normal.” Depuis le 19 avril dernier, le prévenu est en détention provisoire. En prison, il a accepté de prendre ses médicaments.

“Cette situation ressemble fortement au cas de violences conjugales. Une victime qui va prendre la responsabilité sur lui-même et qui va minimiser les faits. Monsieur cherche à protéger son fils. Pourtant le prévenu reconnaît les faits. Spontanément la belle-mère va expliquer aux gendarmes qu’il a essayé de poignarder son père. Il a besoin d’un accompagnement de soins pour ces troubles psychiatriques. Je demande huit mois ferme et un maintien en détention”, affirme la procureure de la République.

Pour la défense, maître Merah plaide pour une prise en charge psychologique, un soutien médical et six mois de prison. Le tribunal de Nîmes a tenu compte de sa plaidoirie. Le prévenu de 21 ans a écopé de six mois de prison avec un maintien en détention. “Tiens le coup mon fils”, lance la victime en fin d’audience.

Lïana Delgado

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio