Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 10.06.2022 - boris-de-la-cruz - 2 min  - vu 1688 fois

LÉGISLATIVES Le docteur Benslima dénonce des « magouilles électorales »

 Mounir  Benslima candidat sur la 6e circonscription du Gard (Photo Objectif Gard/ B.DLC.)

« Ce serait un élu d’un grand parti politique tout le monde monterait au créneau, mais comme c’est ma candidature citoyenne, sans appui des mastodontes de la politique, je n’intéresse personne », dénonce, ce jeudi soir, le candidat ''écologie au centre', sur la 6e circonscription du Gard, Mounir Benslima.

Depuis plusieurs semaines, le médecin nîmois arpente les rues pour aller chercher les voix dans cette vaste zone qui comprend une partie de Nîmes pour aller jusqu’au pays d’Uzès, de Marguerittes ou de Manduel.

Mais alors que ce médecin confie recevoir « un accueil formidable de la part des gens de ce territoire », ce jeudi, pour lui et son binôme Catherine Azaïs, c’est la douche froide. De nombreuses personnes sur son secteur lui ont fait remonter que ses bulletins de vote n’étaient pas dans les enveloppes envoyées et distribuées aux habitants. « Sur ma circonscription, il y a tous les autres bulletins de vote sauf le mien. Je fais peur ou quoi ? » s’interroge le chef de service de l’unité de médecine légale du CHU de Nîmes.

Mais où sont passés les bulletins de vote ?

« Mais, le pire, c’est la mauvaise foi de la préfecture qui rejette la faute sur moi. S’il le faut je saisirai la justice. Le préjudice est pour moi vertigineux, c’est très grave. Il s’agit de magouilles électorales », estime même le candidat Benslima.

Du côté de la préfecture qui s ‘est exprimée par communiqué, « les envois aux électeurs ne peuvent pas comporter le bulletin de vote de M. Benslima, puisqu’il n’a pas fourni les bulletins de vote pour cela. Il n’en a fourni que pour les bureaux de vote des communes où ils seront bien présents. Cette situation relève donc de sa seule responsabilité et en aucun cas, il n’y a d’irrégularité ou d’anomalies de la part de la commission de la propagande, de la préfecture du Gard ou du ministère de l’Intérieur », estime le service d’État.

« On a déposé 92 562 bulletins qui représentent 100% des bulletins, c’est attesté par la préfecture, or celle-ci évoque maintenant une récupération partielle des bulletins par moi-même, ce qui est totalement faux, rétorque Mounir Benslima qui s'interroge. Où sont passés les bulletins et qui les a récupérés à ma place ? »

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Faits Divers

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio