Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 28.01.2022 - corentin-migoule - 2 min  - vu 870 fois

ALÈS L'écurie Wolf Racing détecte ses nouveaux champions au Pôle mécanique

La Wolf Thunder GB08 a ravi les jeunes pilotes qui l'ont pilotée. (Photo Corentin Migoule)

Ce jeudi, 24 pilotes ont fait vrombir le moteur de la Wolf Thunder GB08 sur le circuit vitesse du Pôle mécanique à l'occasion d'une phase de sélection organisée par l'écurie basée à Saint-Martin-de-Valgalgues. 

"Il fait un grand soleil, la voiture est exceptionnelle, on évolue sur un beau circuit. Alors faites-vous plaisir !" Ainsi s'est achevé le briefing des 24 pilotes présents au Pôle mécanique ce jeudi matin à l'occasion d'une première phase sélective organisée par l'écurie Wolf Racing France. Fondée fin 2020 par Lionel Champelovier, ancien pilote et patron d’un groupe immobilier international, l'entreprise connaît une expansion qu'elle n'aurait même pas osé viser il y a tout juste deux ans.

En 2021, la première édition de son championnat mono-marque, le trophée Wolf Thunder France, a été plébiscité. À tel point que ce dernier sera reconduit en 2022, et même étoffé. Ainsi, parce que le Pôle mécanique est un "formidable outil" qui lui a tapé dans l'œil depuis bien longtemps, Lionel Champelovier profite de sa proximité pour l'investir très régulièrement en y organisant des sessions de roulage, comme ce fut le cas ce jeudi.

"L'objectif c’est de recréer ce qui se faisait dans les années 90/2000 en matière de sport auto avec des sélections régulières et une vraie émulation des pilotes", a expliqué le dernier nommé, aux manettes de cette première phase de sélection à laquelle une petite trentaine de pilotes a participé. Et ils auraient pu être bien plus nombreux. "On a eu plus de 400 demandes d'inscription", jure Baptiste Champelovier, fils du fondateur et véritable homme à tout faire de l'entreprise.

Un joli cadeau pour le vainqueur

Passé le briefing matinal, les 24 chanceux ont réalisé les essais libres par groupe de trois, avant de s'engager sur une course chronométrée (quatre tours) précédée de cinq tours de chauffe pour appréhender le rapport poids/puissance "inégalable" de la Wolf Thunder GB08 (220 CV pour 360 kilos), "facile à conduire". Après l'analyse des données, le "jury" de l'écurie Wolf Racing rendra son verdict. Ceux qui lui auront fait la meilleure impression de pilotage, et accessoirement réalisé le meilleur temps, seront invités à une deuxième phase de sélection dans quelques semaines.

Après quoi, une "finale" opposera les cinq meilleurs pilotes des deux phases. Si l'engouement a été tel pour cet événement, c'est parce qu'en plus de gagner en légitimité auprès de l'écurie gardoise, le grand vainqueur remportera un week-end d'une valeur de 10 000 euros lui permettant de participer dans sa totalité à la troisième course du trophée Wolf Thunder France, au mois de juin prochain, sur le circuit gardois de Lédenon. "Pendant trois jours, il intègre l'écurie, participe à une heure de roulage le vendredi en essais libres, aux qualifications du samedi et à la course le dimanche", précise Baptiste Champelovier.

Par ailleurs, fort du succès de ses championnats nationaux (En Italie et en France notamment), Wolf Racing s'internationalise et lance pour la toute première fois son championnat d'Europe. Ce nouveau trophée s'articule autour de quatre rendez-vous sur les circuits européens les plus prestigieux (Mugello, Barcelone et Monza) avec un coup d'envoi donné depuis Spa, en Belgique.

Corentin Migoule

Corentin Migoule

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio