Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 20.06.2024 - Louis Valat - 2 min  - vu 3935 fois

ALÈS "Les têtes dures" : le rêve de Jennyfer devient réalité avec l'ouverture de son barber shop

Après des années d'expérience, Jennyfer se lance dans l'entrepreneuriat.

- Photo Louis Valat

Son énergie est contagieuse. Jennyfer, 38 ans, affiche quinze ans d'expérience en coiffure et sept ans en tant que barbière spécialisée pour hommes. En mars dernier, "Jenny", comme elle se fait appeler, a ouvert son tout premier salon de barbier, "Les têtes dures". Une véritable consécration.

C'est l'histoire d'une passion devenue métier, d'un bureau d'architecte transformé en symbole de réussite personnelle. Originaire d'Aix-en-Provence, Jennyfer a décidé de poser ses ciseaux et ses rasoirs dans la sous-préfecture gardoise, à Alès, sur l'avenue Carnot. "Je suis tombé sous le charme de ce territoire : c'est très vert, très calme, cela donne un effet village, et c'est accessible en termes de prix, je ne vais pas mentir", raconte-t-elle. Après une reconversion professionnelle à vingt-cinq ans, elle a bâti une carrière solide, de la coiffure mixte pendant près de quinze ans, à la spécialisation pour le barbering pour hommes, les sept dernières années. "J'apprécie particulièrement travailler avec des hommes, cela me permet de rencontrer plus de personnes, ils sont plus "funs" et moins enclins à parler de leurs soucis", confie-t-elle.

Jennyfer préfère être seule dans son salon, souhaitant maintenir une proximité privilégiée avec sa clientèle. • Photo Louis Valat

Après avoir forgé cette carrière solide et multiplié les expériences, elle se lance dans le grand bain de l'entreuprenariat avec l'ouverture de son tout premier barber shop "Les têtes dures". Situé dans un ancien bureau d'architecte méticuleusement rénové, cet établissement a ouvert ses portes en mars 2024. Jennyfer a personnellement supervisé la décoration, optant pour un style rétro chic avec des meubles chinés, et réussissant cette transformation en un temps record de quinze jours seulement. Pour Jennyfer, ce nouveau chapitre marque non seulement une réussite professionnelle, mais aussi une nouvelle manière de vivre sa passion : "C'est, pour moi, un aboutissement, je ne pensais jamais pensé pouvoir réaliser un tel projet."

En salle d'attente, vous ne trouverez pas six personnes, comme cela peut être le cas ailleurs. Ici, tout se fait sur rendez-vous, dans une organisation qui favorise la fluidité. • Photo Louis Valat

Un service client de qualité supérieure 

Chez "Les têtes dures", chaque visite est bien plus qu'une simple séance de coiffure ou de rasage. Sous la direction attentive de Jennyfer, seule, les clients bénéficient, s'ils le souhaitent, d'un service complet et sophistiqué. Le rituel traditionnel du rasage à l'ancienne, avec ses serviettes chaudes et sa mousse à raser appliquée méticuleusement à la chavette, est une célébration du savoir-faire artisanal "made in Jenny".

Au cœur de son salon, Jennyfer a intégré Smart Clothing, la société de vêtements de seconde main pour hommes fondée par son frère. • Photo Louis Valat

Passionnée par les soins de la peau, Jennyfer enrichit l'expérience en intégrant des traitements relaxants, accompagnés d'une stricte rigueur en matière d'hygiène. Dans son salon, chaque détail est soigneusement pensé. Des rasoirs parfaitement entretenus aux serviettes d'une propreté impeccable. Ll'hygiène au cœur de ses priorités. Cette attention méticuleuse garantit à sa clientèle un confort et une confiance, souvent négligés.

Les horaires sont du lundi au samedi de 10h30 à 18h30, exclusivement sur rendez-vous. • Photo Louis Valat

Son chemin depuis sa reconversion jusqu'à l'inauguration du salon témoigne d'une abnégation forte. "J'ai tout recommencé à zéro", déclare-t-elle avec fierté. Et grâce à l'assistance de Planity pour la gestion des rendez-vous, Jennyfer s'engage à maintenir une ponctualité impeccable, visant ainsi à offrir un service clientèle irréprochable. Pour elle, c'est non seulement un accomplissement professionnel mais aussi une façon de redéfinir les normes de ce métier qu'elle chérit tant.

Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio