Publié il y a 28 jours - Mise à jour le 24.05.2024 - Louis Valat - 5 min  - vu 1634 fois

SAINT-PRIVAT-DES-VIEUX Avec Younau, on prend l’apéro ?

Entre Marie Ponsoye (à gauche) et Aurélie Evesque (à droite), une collaboration qui semble tout naturellement évidente.

- Photo DR

En octobre dernier, deux ingénieures passionnées de gastronomie ont donné naissance à Younau, une entreprise se consacrant à la fabrication de tartinades à base de produits cultivés localement, provenant de l'excédent de production et de l'écart de tri.

Elles ne manqueraient pour rien au monde l'heure sacrée de l'apéritif. Marie Ponsoye et Aurélie Evesque, indiscutables connaisseuses en la matière, sont à l'origine d'une entreprise créée il y a quelques mois seulement. Leur initiative ? Proposer des conserves artisanales de tartinades haut de gamme, mettant l'accent sur la qualité gustative et la durabilité. Néanmoins, la marque Younau va au-delà de la "simple" gastronomie que l'on qualifierait de conviviale, en incarnant des valeurs sociales fortes. Marie et Aurélie promeuvent une solidarité durable à la fois envers elles-mêmes, envers les producteurs mais aussi les personnes en situation de handicap avec lesquelles elles collaborent à travers l'Établissement et service d’aide par le travail (ESAT). Chez elles, tout le monde est sur un même pied d'égalité et avance avec une seule et même ambition, et pas des moindres. En seulement six mois, près de 10 000 bocaux ont été produits par l'entreprise. 

Quand les esprits entrepreneuriaux se rencontrent

Co-fondatrice de la société Younau, Marie Ponsoye est ingénieure en qualité agroalimentaire. Elle a accumulé une riche expérience dans les secteurs viticole, vinicole et de la restauration. Sa dernière expérience professionnelle s'est déroulée chez Grap'Sud en tant que technico-commerciale export, une entreprise spécialisée dans l'économie circulaire (relire ici). À ce moment-là, lors de cette expérience professionnelle, elle fait la connaissance d’Aurélie Evesque, qui était alors sa supérieure hiérarchique. C’est à cette dernière que revient l’idée initiale du projet, bien qu’elle ait été longuement mûrie et enrichie par sa collaboratrice depuis.

Ingénieure agronome et œnologue de formation, elle a passé plus de quinze ans dans le commerce des ingrédients agroalimentaires, et huit ans aux États-Unis en tant que commerciale et directrice commerciale. De retour en France, Aurélie a rejoint Grap'Sud, où elle a embauché Marie, tout en gardant en tête l’idée de créer sa propre entreprise à terme. "Je m'étais dit que je me voyais bien faire cela un jour, confie-t-elle. Je me rendais compte de la charge de travail et je savais que c'était une aventure pleine de doutes et de rebondissements. Pour autant, je n'ai jamais cherché activement une personne avec qui m'associer. Mais avec Marie, en discutant, on s'est rendu compte que l'on avait cette même envie, sans savoir exactement quoi." 

Entre Marie Ponsoye (à gauche) et Aurélie Evesque (à droite), une collaboration qui semble tout naturellement évidente. • Photo DR

Elle a commencé seule quelques temps, avec une idée de départ qui a rapidement évolué. L'idée des plats cuisinés a surgi, mais c'est finalement l'idée de l'apéritif qui a été préférée. "Ce n'est pas anodin, c'est un moment qui résonne en nous tous. C'est le début du repas, un commencement de quelque chose". Marie l'a rapidement rejointe : "J'ai accepté immédiatement de la rejoindre parce que c'est un projet qui me parle énormément. J'ai été sensible aux valeurs portées, que ce soit au niveau de l'aspect durable, écologique, mais aussi sociétal", témoigne Marie Ponsoye.

Leur vision était de fonder une entreprise spécialisée dans les tartinades artisanales, privilégiant les produits du terroir provenant de l'excédent de production et de l'écart de tri. Leur objectif était de répondre à la demande croissante de produits durables et locaux, tout en s'attaquant au problème (alarmant) du gaspillage alimentaire.

Younau = "You know"

Pour ceux qui se posaient encore des questions sur la signification de ce nom moderne et dynamique choisi pour l'entreprise, Younau, c'est tout simplement "You know", soit "Tu sais" en anglais. Mais là encore, rien n'est laissé au hasard. Aurélie Evesque explique pourquoi il est plus important que jamais de savoir ce que l'on consomme - d'où le "You Know" : "L'idée de Younau a émergé d'une prise de conscience des défis auxquels les agriculteurs sont confrontés en termes de gaspillage. Parfois, ils se retrouvent avec des surplus dont ils ne savent que faire. Pourtant, des méthodes traditionnelles comme la mise en conserve existent depuis longtemps et offrent des solutions. Certains producteurs les utilisent, mais ils rencontrent des obstacles logistiques pour les commercialiser efficacement. Nos expériences ont révélé des absurdités dans le domaine alimentaire, comme des conserves locales, biologiques et labellisées, qui contiennent pourtant des légumes importés de l'autre bout du monde." 

Les noms des produits de Younau cherchent à refléter la richesse de l'Occitanie et des Cévennes.  • Photo DR

L'entreprise a alors débuté la commercialisation de ses premières conserves en novembre 2023, soit il y a seulement six mois. Pour les deux fondatrices, qui entretiennent des liens étroits avec le monde agricole, il était impensable de contribuer au surplus de déchets de matières premières ou de gaspiller le travail des agriculteurs. D'autant que les produits sélectionnés varient selon les saisons. Par exemple, s'il est difficile de trouver des asperges en automne, elles ne feront pas appel à des producteurs éloignés pour poursuivre leurs tartinades avec ce produit. Au contraire, elles adapteront leur offre en remplaçant les asperges par des produits de saison, et ainsi de suite. 

Un volet social non négligeable

Une fois le projet lancé, l'intégration de l'aspect social est rapidement devenue une priorité pour l'entreprise, même si au départ, les fondatrices ne savaient pas exactement comment le concrétiser. Avant de mettre en place leur propre outil de production, notamment des autoclaves permettant de stériliser les conserves, Marie et Aurélie ont exploré les options disponibles autour d'elles, en tenant compte de l'impact écologique potentiel afin de minimiser leur empreinte environnementale. Parmi les différentes options envisagées, un Établissement et service d'aide par le travail. L'ESAT de La Cézarenque à Concoules, dans le Gard, qui disposait déjà de l'infrastructure et du personnel nécessaires, rencontrait simplement des difficultés à fournir du travail aux personnes en situation de handicap. "On s'est dit : quitte à faire travailler des gens, autant les faire travailler eux." 

Younau propose une vaste gamme de tartinades. • Photo DR

Le projet des fondatrices représentait donc une solution bénéfique à la fois pour l'ESAT, que pour elles-mêmes. À long terme, dans environ trois ans selon Marie Ponsoye, elles envisagent d'avoir leur propre atelier "une fois que leur outil sera saturé". Néanmoins, à ce stade, elles prévoient déjà d'intégrer les résidents de l'ESAT dans leur équipe, et leur atelier. Bien que ce changement puisse être une transition importante pour eux, les fondatrices sont convaincues que cela leur offrira de nouvelles opportunités professionnelles enrichissantes et qu'ils seront déjà familiarisés avec l'environnement de travail.

Younau jusqu'à Matignon

Le jeune projet connaît un succès fulgurant, avec près de 10 000 bocaux produits à ce jour et neuf nouvelles conserves prévues d'ici la fin de l'année. Cette réussite repose sur une collaboration efficace entre Aurélie, dévouée à l'élaboration des recettes et à la recherche de saveurs, Marie, en charge des aspects administratifs, et Tanguy, le stagiaire responsable de la communication. La stratégie de communication est particulièrement bien pensée, avec l'intégration de QR codes sur chaque couvercle, offrant aux clients un accès à diverses recettes, idées d'accompagnement et interviews avec des producteurs, dans un souci de transparence, "You Know". 

En mars dernier, Younau a eu l'honneur d'être reçu à Matignon par le Premier ministre Gabriel Attal. Les fondatrices ont été distinguées en tant que lauréates du concours "101 Femmes de Matignon", qui vise à mettre en lumière 101 entrepreneures à travers le territoire français. • Photo DR

Récemment, une reconnaissance inattendue est venue de Matignon, où les fondatrices ont été accueillies par le Premier Ministre, Gabriel Attal dans le cadre du concours "Les 101 femmes entrepreneures de Matignon" (voir la photo ci-dessus). Le cabinet ministériel a même passé commande des tartinades artisanales Younau, qui se retrouvent désormais dans les bureaux du gouvernement. Au-delà de cette anecdote, leur ambition est d'étendre la distribution de leurs produits, non seulement dans plusieurs points de vente régionaux, mais aussi dans des restaurants, afin de rayonner davantage à l'échelle locale, voire nationale et mettre ainsi en valeur, les produits du terroir cévenol. Maintenant, Younau...

Informations

Un point de vente est disponible au Caveau de Saint Alban, sur le chemin de la Chapelle, à Saint-Privat des Vieux. Pour passer commande ou connaître l'ensemble des points de vente, contacter le 06 12 04 77 61 ou le 07 68 70 71 12. Ou par mail à hello@younau.com

Louis Valat

Alès-Cévennes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio