Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.05.2023 - TA - 2 min  - vu 1080 fois

LAUDUN-L’ARDOISE Jean-Pierre Laffont veut « prendre le temps de la réflexion »

Le conseiller municipal d'opposition de la liste AGIR pour Laudun-l'Ardoise Jean-Pierre Laffont

- Photo d'archives Thierry Allard

Par le biais d’un communiqué, le conseiller municipal d’opposition de Laudun-l’Ardoise Jean-Pierre Laffont sort du silence au lendemain d’une réunion entre les groupes d’opposition du conseil municipal.

Et ce alors que, suite à une nouvelle démission au sein de la majorité la semaine dernière, les élus d’opposition peuvent, s’ils démissionnent en bloc, provoquer une nouvelle élection municipale partielle intégrale. Et ce car la majorité emmenée par le maire Yves Cazorla ne disposant plus, en raison de démissions successives, de suivants de liste à faire monter, et qu’un tiers des postes resteraient donc vacants.

D’après les participants à cette réunion, Jean-Pierre Laffont semblait moins enclin que les représentants des deux autres listes d’opposition à démissionner. Dans son communiqué, il affirme ce mercredi soir que « Sous la pression des événements, certains avancent l'hypothèse d'une démission collective de toute l'opposition, ce qui permettrait d'aller tout droit vers des élections municipales anticipées. Cette hypothèse peut avoir du sens mais en aucune manière, elle doit se faire sur un coup de tête ou simplement pour l'envie pressante d'en découdre et de régler des comptes. »

L’élu d’opposition rappelle que « Ainsi, en moins de cinq ans, si nous retenions cette hypothèse, les Laudunois et les Ardoisiens retourneraient aux urnes pour la troisième fois consécutive dans le but d'élire un maire et une nouvelle majorité. Dans ce contexte d'incertitudes où les difficultés nationales s'ajoutent aux difficultés locales, nous risquons de lasser ou d'exaspérer l'ensemble des électeurs. »

« C'est pourquoi je souhaite prendre le temps de la réflexion avant de trancher définitivement », reprend Jean-Pierre Laffont, qui refuse d’endosser la responsabilité de la situation compliquée actuelle au sein du conseil municipal. « Le problème n'est pas à chercher au sein des oppositions municipales mais bel et bien dans les déboires du maire actuel avec son ancienne majorité. De toute évidence, ses orientations politiques et sa concentration des pouvoirs déplaisent jusque dans ses propres rangs. Il est donc le seul responsable de cette situation unique. »

TA

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio