Beaucaire
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 23.02.2023 - Stéphanie Marin et Marie Meunier - 2 min  - vu 6163 fois

ARAMON Ancienne centrale thermique d'EDF : quand et comment sa cheminée va-t-elle être démolie ?

centrale thermique EDF

L'abattage de la cheminée de l'ancienne centrale thermique d'EDF située à Aramon, aura lieu le 7 juin 2023.

- Photo : EDF©Julien Willett

Depuis sa mise en service en 1977, la cheminée de l'ancienne centrale thermique EDF d'Aramon culmine à 250 mètre de haut, dans le paysage rhodanien, visible à des kilomètres à la ronde. Mais, comme annoncé dans les Indiscrétions d'Objectif Gard en date du 18 septembre 2022, l'édifice va être abattu d'ici quelques mois : le 7 juin, très précisément.

La centrale au fioul d'EDF située à Aramon a été arrêtée en avril 2016. Une décision qui avait à l'époque provoqué un certain émoi sur le territoire. Depuis, au pied du site s'est installée La Villa, le siège de la CleanTech Vallée, un acteur de la transition écologique et de la neutralité carbone. C'est d'ailleurs Sophie Rochas, déléguée générale de l'association, qui a annoncé la date de destruction de la fameuse cheminée rouge et blanche : "La cheminée tombe le 7 juin, c'est officiel. La date ne changera pas", a-t-elle affirmé au début du mois de février, lors du conseil d'agglomération du Gard rhodanien.

Une information confirmée par la Direction action régionale Occitanie EDF, en charge de ce dossier complexe, de par sa technicité et l'intérêt qu'il suscite au-delà des frontières du territoire. La technique d'abord. Le groupe a fait le choix de l'abattage plutôt que du grignotage compte tenu des dimensions de l'édifice composé de briques et de béton, culminant à 250 mètres de haut. Plus simplement, cette cheminée sera fragilisée par des charges explosives pour la faire basculer. Une opération qui s'accompagnera sans nul doute d'un important dispositif de sécurité. Une réunion de concertation sur ce sujet se tiendra en préfecture du Gard le 14 mars prochain.

La cheminée de l'ancienne centrale thermique EDF. • Photo : S.Ma
 

"Cette cheminée est un totem du passé. Au-delà du geste extrêmement technique porté par nos équipes de professionnels, il y a aussi tout ce qui a été fait depuis l'arrêt de la centrale, souligne-t-on au service communication. L'ambition d'EDF et du projet "Énergies du Gard", était bien de travailler à l'échelle du territoire, de l'aider au moment où le site industriel s'arrêtait et de construire l'avenir industriel de la transition énergétique." Et de citer l'installation d'un parc de production électrique solaire d'une puissance de 5MW, la renaturation des sols ou encore la création d'un écosystème de startups autour de la CleanTech Vallée(*), au nombre de 28 à ce jour, pour 40 emplois générés. 

Et d'autres projets sont à venir : l'installation de 180 hectares de panneaux photovoltaïques, la récupération de chaleur dans l'industrie, la rénovation énergétique des bâtiments publics ainsi que le lancement d'une expérimentation d'agrivoltaïsme. Pour en revenir à la déconstruction de la centrale thermique EDF d'Aramon, l'abattage de cette boussole plantée aux frontières du Gard, des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse ne constitue qu'une étape, aussi importante soit-elle, du chantier qui se poursuivra jusqu'en 2030. 

*Un projet impulsé par EDF en lien fort avec la commune d'Aramon, la Communauté de communes du Pont du Gard, l'Agglomération du Gard rhodanien, la région Occitanie et l'État. 

Stéphanie Marin et Marie Meunier

Beaucaire

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais