Publié il y a 11 mois - Mise à jour le 17.06.2023 - Yannick Pons - 2 min  - vu 1722 fois

FAIT DU JOUR Les miracles de l'hôpital de rééducation du Grau-du-Roi

Le laboratoire interactif d’analyse de la marche en temps réel, le GRAIL (Gait real-time analysis intercative lab), a été inauguré vendredi matin par le maire du Grau-du-Roi, Robert Crauste, et Nicolas Best, le patron du CHU de Nîmes.

Au mois de février 2023, le laboratoire de marche du Grau-du-Roi, le cinquième en France, a initié la création d’un centre d’expertise dédié à la prise en charge rééducative des personnes victimes d’accidents de la route et des patients amputés, notamment des membres inférieurs.

Corrections en temps réel

Un plateau technique de haut vol qui embrasse un laboratoire d’analyse du mouvement, une salle de réentraînement à l’effort, une salle de renforcement musculaire et simulateur de conduite. Le tout encadré par des médecins et kinésithérapeutes. Un tapis roulant sophistiqué, entouré de réalité virtuelle et de technologie de pointe, analyse en temps réel les mouvements du patient en le mettant en situation, obstacles compris.

Un écran à 180° donne des informations en temps réel

La présence d’un harnais rassure les utilisateurs. Sur un écran à 180 degrés, l’intelligence artificielle projette des donnés de performance, mais surtout des corrections à apporter immédiatement comme l’équilibre ou le rythme. Le modèle permet de détecter les stratégies compensatoires et la stabilité dynamique de la marche. Et propose des solutions en temps réel. La rééducation est ainsi immédiatement efficiente.

Diagnostic très précis

Grâce à ce processus de réalité virtuelle immergée, le docteur Éric Pantera, spécialiste de médecine physique et de réadaptation, analyse la marche de ses patients et effectue un diagnostic extrêment précis. Il affine la feuille de route que son protégé devra suivre afin d’optimiser sa rééducation.

grau du roi hopital grail reeducation (YP)
Le docteur Éric Pantera aux commandes de l'appareil • Yannick Pons

Marcher de nouveau, et marcher correctement, c’est le challenge ! Le médecin ne s’arrête pas là, il est un vrai éleveur de champions. « Six sportifs de haut niveau sont actuellement suivis au sein du laboratoire », confie Éric Pantera.

Hôpital de la résilience

L'établissement accomplit chaque jour des miracles modernes, et Mehdi Deghmache en est la preuve. Ancien treiziste, il a été amputé des deux jambes à la suite d’un accident de voiture provoqué par un chauffard sous l’influence de stupéfiants. Tout juste sorti de l’hôpital Lapeyronnie au mois de décembre 2021, l’ex-rugbyman était pris en charge au Grau-du-Roi et, six mois plus tard, il marchait déjà au moyen de prothèses. Cette année, licencié au club du Grau-du-Roi, le sportif de 35 ans a atteint le top 12 mondial de Handikayak et convoite une qualification pour les prochains Jeux paralympiques !

Mehdi Deghmache et le docteur Éric Pantera dans la salle de marche • Yannick Pons

« C’est un parcours de vie bien cruel et parfois difficile qui conduit les patients ici », confie Robert Crauste, très attaché à l’hôpital du Grau-du-Roi qui compte 190 lits. Le laboratoire de marche camarguais s’inscrit dans une démarche nationale de sécurité routière et vient étoffer l'action du simulateur de conduite de l’établissement, qui permet d’évaluer plus d’une centaine de patients sur le site du Grau-du-Roi chaque année.

Nicolas Best, patron du CHU de Nîmes

À cette occasion, Nicolas Best, le directeur du CHU a signé la charte des sept engagements pour la sécurité routière, parce que les accidents de la route sont la première cause de mortalité en France dans le cadre du travail.

Yannick Pons

Camargue

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio