Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 16.05.2024 - Anthony Maurin - 4 min  - vu 2681 fois

FAIT DU SOIR Double hommage à Nîmes pour lancer la feria !

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)

Sur la droite, les fondateurs de l'Afap (Photo Anthony Maurin)

Ce matin, l'Association française des aficionados practicos organisait son trente-cinquième anniversaire au lavoir du Puits-Couchoux. Dans un second temps, le Quart d'heure nîmois de Nicole Bousquet était à écouter place de la Calade.

C’est comme toujours un jeudi de feria au lavoir du Puits-Couchoux que l’Association française des aficionados practicos (Afap) rend hommage aux « pionniers de la tauromachie française ». Furent honorés pour les 35 ans de l'association le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier pour son soutien inconditionnel à la tauromachie, mais aussi Amor Antuñez « El Andaluz ». Ils ont reçu la médaille des practicos tout comme Nicole Bousquet, artiste peintre nîmoise.

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Le public venu en nombre au lavoir du puits Couchoux (Photo Anthony Maurin)

Ils sont donc 35 à être exposés et honorés au lavoir du Puits-Couchoux. L’exposition des capes des enfants réalisées dans le cadre des actions de quartiers 2024 était aussi à l’ordre du jour. Le parrain d'honneur de cette manifestation n’est autre qu’Alain Montcouquiol qui a fait partie de cette génération de pionniers qui se sont entraînés à deux pas du lavoir, sur la terrasse réservoir du Mont Margarot !

Amor Antuñez, « El Andaluz » pour le mundillo, est né à Nîmes et a succombé en avril 2023 à l’âge de 71 ans à une longue maladie. Ses parents étaient Andalous et l’ont fait naître l’année de la création de la feria de Nîmes en 1952. Ils habitaient du côté de la place du Chapitre, près de la famille Pilès.

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Sur la droite, les fondateurs de l'Afap (Photo Anthony Maurin)

La dizaine à peine passée, les deux larrons commencent leur aventure dans les toros en écumant les capeas jusqu’à 1969 et sa première apparition à Nîmes au côté de Nimeño qui n’a pas encore l’apodo de Nimeño II. Deux débuts en novillada piquée espacés de cinq belles années le verront grandir en piste de 1970 à 1975. Dans ce temps, il torée énormément, plus de 100 novilladas sans prendre une alternative qui se refuse à lui à trois reprises. Finalement, c’est en 2004 qu’il la prendra après une carrière de subalterne. Son parrain ? C’est Swan Soto, le maestro artiste qui a réalisé l’affiche des ferias de Nîmes 2024, une belle histoire.

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Le maire de Nîmes rend hommage à Amor Antuñez "El Andalaz" à titre posthume en remettant une médaille à sa femme Anne-Marie (Photo Anthony Maurin)

Sa femme, Anne-Marie, prend la parole : « Merci, Amor aurait été heureux de recevoir cette médaille mais il n’est pas là, c’est la vie. J’ai passé 40 ans avec lui et je n’aurais jamais rêvé d’une meilleure vie. Je savais qu’elle allait être différente et compliquée mais j'aurais voulu que ça dure plus longtemps. Aujourd’hui ma fille est avec un torero (Clemente qui d’ailleurs a triomphé aux arènes d’Arles quelques minutes après le décès de son beau-père, NDLR), la vie continue ! »

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Nicole Bousquet honorée par l'Afap d'Hervé Galtier et Jean-Pierre Crudo sous les yeux du maire de Nîmes Jean-Paul Fournier (Photo Anthony Maurin)

Nicole Bousquet a eu son heure de gloire l’année dernière car c’est elle qui a eu l’honneur de réaliser les affiches des ferias de Nîmes 2023. Elle avait alors choisi de tirer le portrait de la rejoneadora Conchita Cintron. Nicole Bousquet est peintre. Artiste pluridisciplinaire installée à Nîmes, elle est également infographiste, comédienne et créatrice d’événements.

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
L'hommage pionniers de l'Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)

Une démarche chère à Nicole Bousquet, l’effacement. L’effacement… ou ne serait-ce pas l’inverse, la permanence ? Ce qu’il reste au-delà de la superficialité, des artifices. Après ses peintures à l’huile où les traits et les nuances infimes disent la profondeur des sentiments, les brous de noix imposent avec force ses caractères bien trempés comme Callas, Claudel…

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Capote peint avec Nicole Bousquet par des jeunes lors des actions de l'Afap dans les quartiers de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Et toujours, cette force du regard qui jaillit jusqu’à nous. Avec l’énergie qu’on lui connaît, ce mélange de douceur et de ténacité, Nicole Bousquet apprivoise les matières faites couleur qui sont aussi la trace de l’instant, la pureté implacable, l’alchimie des éléments.

Ayant participé aux actions réalisées dans les quartiers, Nicole est heureuse de voir les capotes décorés exposés : « C’était très sympa dans les quartiers car ils ne sont pas habitués et j’ai vu des enfants ouverts et joyeux. »

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
L'hommage pionniers de l'Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)

Ce jeudi 16 mai 2024 est un grand jour pour l’artiste qui doit également clamer haut et fort son amour de la ville de Nîmes lors du Quart d’Heure nîmois organisé sur la place de la Calade par l’association des Avocats du Diable.

Ayant lui aussi été honoré avec deux livres sur la vie de Georges Pompidou, Jean-Paul Fournier se rappelle : « Pompidou est décédé il y a 50 ans et il donne de belles leçons de culture et de politique. En tout cas, c’est un plaisir de revenir ici pour cet hommage, proche du mont Margarot que les pionniers connaissaient si bien… La feria est lancée, bonne feria ! »

Retrouvons Nicole Bousquet qui déclamait sa flamme à sa ville à travers la lecture d’un texte Place de la Calade à 18h30.

Les Avocats du Diable sont à l’origine de cette manifestation dont le but est, pour un Nîmois ou apparenté, de déclarer à cette cité tout l’amour qu’il a pour elle. Un amour mièvre pour certains, dur pour d’autres. Des anecdotes pour tous, des instants suspendus pour peu mais chacun a jusqu’ici savouré l’instant de dire « je t’aime » à Nîmes.

D’ailleurs, dire ces mots n’est pas obligatoire, on peut aussi écorner l’image de la cité des Antonin, user de propos qui font parfois sourire ou rire jaune, dire des vérités sans se cacher.

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Capote peint avec Nicole Bousquet par des jeunes lors des actions de l'Afap dans les quartiers de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
L'hommage pionniers de l'Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
L'hommage de l'Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Capote peint avec Nicole Bousquet par des jeunes lors des actions de l'Afap dans les quartiers de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Capote peint avec Nicole Bousquet par des jeunes lors des actions de l'Afap dans les quartiers de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Hommage pionniers de la tauromachie Afap 2024 (Photo Anthony Maurin)
Capote peint avec Nicole Bousquet par des jeunes lors des actions de l'Afap dans les quartiers de la ville de Nîmes (Photo Anthony Maurin)

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio