Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.04.2023 - Stéphanie Marin - 3 min  - vu 1140 fois

GARONS Peu importe le flacon, vraiment ?

Le Limougeaud André Cognat, collectionneur et passionné par l'univers du parfum et de la beauté était à Garons ce dimanche à l'occasion du 33e salon du flacon de parfum.

- (Photo : S.Ma)

Ce dimanche 2 avril 2023 se tenait la 33e édition du Salon européen du flacon à parfum à la salle des fêtes de Garons. Un événement co-organisé par la commune de Garons et l’association municipale sports et loisirs. 

Trente-trois ans après sa création, le Salon du flacon à parfum est devenu un incontournable pour les amateurs et collectionneurs. "Pour moi, le plus important en France", surenchérit Olivier Soustelle. Ce parfumeur et exposant venu de Grasse y participe depuis 1998. Et dire que cela n'est dû qu'au fruit du hasard, lorsque au début des années 80, Reine Marcourel, épouse de Jean-Max, découvre un flacon ancien dans les affaires de ses parents, Maguy et Roger Rouvière. Les premiers coiffeurs-parfumeurs de Garons, car les boutiques de parfumerie n'existaient pas. Il y a une cinquantaine d'années, ce précieux liquide se vendait chez les coiffeurs ou dans les drogueries.

Encore un joli succès cette année, pour la 33e édition du salon du flacon de parfum.  • (Photo : S.Ma)

"Je me souviens de ce flacon, c'était Soir de Paris de Bourjois", glisse Reine, les yeux pétillants. Et de poursuivre : "Dès lors, ça a été une névrose affective, j'ai voulu tout retrouver." Reine et Jean-Max se disent aujourd'hui très sélectifs. 35 ans après, leur collection approche tout de même les 6 000 pièces. Cette passion pour ces flacons, "ce patrimoine national qu'il faut à tout prix conserver", ce couple a décidé de le partager avec d'autres collectionneurs, mais aussi avec des amateurs en créant donc ce fameux salon. Il a lieu traditionnellement le dimanche des rameaux. 

Faut-il avoir du nez ? Oui, un peu car parmi la montagne de contenants, pour certains en verre ou en cristal, des plus petits comme les échantillons aux plus imposants pouvant accueillir un litre de parfum, se cachent des perles, certaines estimées à plusieurs milliers d'euros. Comme on vous l'dit m'sieurs, dames ! "Il y a toujours un grand intérêt de la part des collectionneurs parmi lesquels, aussi surprenant que cela puisse paraître puisqu'il s'agit d'objets féminins, 80% sont des hommes", indique Jean-Marie Martin Hattemberg, expert auprès de la cour d'appel de Versailles, spécialité art et patrimoine de la parfumerie de 1880 à 1950. 

Jean-Marie Martin Hattemberg, expert auprès de la cour d'appel de Versailles, spécialité art et patrimoine de la parfumerie de 1880 à 1950. • (Photo : S.Ma)

Lui-même possède 4 500 unités dans sa collection personnelle. Une nouvelle pièce, trouvée à l'occasion de ce salon, viendra la compléter. L'expert a en effet déniché un coffret de parfums lancé en 1924 par l'illustre Mistinguette, meneuse de revue au Casino de Paris. Jean-Marie Martin Hattemberg sort délicatement cinq flacons emballés dans du papier-bulle.

"Malheureusement, la boîte n'est pas complète car elle aurait dû en contenir sept, puisque chaque flacon fait référence à un jour de la semaine. Et chacun d'entre eux porte le nom d'une des chansons de Mistinguette. Le lundi par exemple J'en ai marre, le mardi Mon homme...", explique-t-il. Et le même d'ajouter : "Ça peut paraître anecdotique, mais ces flacons sont fascinants par leur beauté pour certains, de la manière dont ils ont été travaillés, mais aussi par les histoires qu'ils racontent, les époques auxquelles ils sont liés."  

Un des flacons du coffret de parfums lancés par Mistinguett en 1924. • (Photo : S.Ma)

Une analyse partagée par André Cognat, représentant en parfumerie et collectionneur depuis la fin des années 70. Le Limougeaud prend dans ses mains le légendaire Vol de nuit de Guerlain, hommage à Antoine de Saint-Exupéry. Sur le flacon créé par Raymond Guerlain en collaboration avec Baccarat, le décor représente en relief l'hélice d'un avion.

Et des histoires comme celle-là, il en a pléthore. Son plaisir, c'est de vous mettre au parfum ! L'homme parcourt la France d'ailleurs avec son association Les Enfants du parfum, ouvrant aux curieux les portes de son musée itinérant retraçant l'histoire de la parfumerie en France.

Parmi ses pièces de collection les plus emblématiques, un flacon dont le bouchon représente le portrait de Georges Clemenceau. "C'est une pièce introuvable. Elle vaut plus de 5 000€, mais d'autres peuvent valoir le prix d'une voiture", assure-t-il. Cet objet exceptionnel n'était pas présenté ce dimanche au salon de Garons. D'autres pièces ont tout de même pu ravir l'œil expert des collectionneurs, signées de grands noms tels que Molinard, René Lalique, Julien Viardn etc.

Reine et Jean-Max Marcourel, créateurs et organisateurs du salon du flacon de parfum ont remis une médaille d'honneur à Michelle et Maurice Fabre, de fidèles collectionneurs et exposants parisiens. Le maire de Garons, Alain Dalmas ainsi que le député Yoann Gillet étaient également présents. • (Photo : S.Ma)

Stéphanie Marin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio