Gard
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 29.11.2022 - CM - 2 min  - vu 461 fois

PAYS D’UZÈS Achat de voiture, plan massif et fonds de concours… L’essentiel du conseil communautaire

Ce lundi soir dans la salle polyvalente, les élus du Pays d’Uzès ont passé en revue les 18 délibérations à l’ordre du jour.

À l’approche de la trêve des confiseurs, les élus des 34 communes du Pays d’Uzès se sont retrouvés en conseil communautaire, lundi soir. Un conseil qui a démarré avec le retrait de la délibération portant sur le transfert de la taxe d’aménagement. Il y a quelques semaines, le législateur avait imposé aux communes d’offrir une part de leur recette fiscale, liée aux permis de construire, aux intercommunalités. Sauf que depuis, le Sénat est passé par là… Cette disposition devient aujourd’hui facultative.

Concernant le reste des dossiers, les élus ont attribué deux fonds de concours. D’abord à la commune de Saint-Siffret, d’un montant de 30 000 € pour financer la rénovation de son parc d’éclairage public, d’un montant global de 260 000 €. Une enveloppe de 1 770 € a été débloquée à Fons-sur-Lussan pour l’achat d’une nouvelle pompe à chaleur. À noter que la Communauté de communes dépense 150 000 € par an pour aider à la réalisation des projets communaux.

Les élus ont également approuvé le plan massif, visant à entretenir le réseau des pistes DFCI (Défense des forêts contre l'incendie). Des chemins qui sont empruntés par les pompiers pour lutter contre les flammes. Le sujet qui, cet été dans le Gard a été marqué par la canicule et le déclenchement de 1 700 feux, a particulièrement intéressé les édiles.

« C’est un rapport classique, indique Xavier Gayte, le maire de Capelle-et-Masmolène, toutefois lorsque l’on parle des incendies, on pourrait s’interroger sur la production de bois. Nous avons une ressource incroyable. L’un peut servir l’autre… » Le maire de Fontarèches, Patrick Mejan, nuance le propos de son collègue : « Aujourd’hui nous ne sommes plus sur 30 ans de renouvellement, mais 45 ans ! La richesse forestière peut nous aider en terme énergétique mais c’est aussi un poumon vert du territoire. Il faut y penser. »

Enfin, l’élue d’opposition d'Uzès, Lydie Defos du Rau, a été assez circonspecte quant à l'achat d'un véhicule électrique à 30 000 €. « Je suis attaché à la sobriété… Pourquoi ne pas avoir acheté une ZOE beaucoup moins chère ? », interroge-t-elle. En réponse, le président PS, Fabrice Verdier, justife : « C’est une Mégane électrique pour l’ensemble des agents du siège et des élus souhaitent se déplacer. On se donne les moyens de la transition énergétique et l’on achète français. » L’achat de ce véhicule a fait l’objet d’une demande de subvention auprès du Conseil régional.

CM

Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais