Publié il y a 1 an - Mise à jour le 03.07.2023 - M.M. - 1 min  - vu 1657 fois

BAGNOLS/CÈZE Les militants de Bagnols insoumise n'ont pas voulu participer au rassemblement devant la mairie

geneviève sabathé bagnols insoumise

Geneviève Sabathé du groupe d'action Bagnols insoumise

- photo Thierry Allard

Comme dans beaucoup de communes françaises, un rassemblement a été organisé ce lundi 3 juillet midi devant la mairie, à Bagnols-sur-Cèze. Les militants du groupe d'action Bagnols insoumise ont décidé de ne pas y participer et expliquent pourquoi. 

Ce lundi midi, entre 100 et 150 personnes se sont rassemblées devant la mairie de Bagnols-sur-Cèze. Il s'agissait de soutenir le maire de l'Haÿ-les-Roses et sa famille, victime d'une attaque à leur domicile, mais aussi d'un moment républicain alors que des émeutes secouent le pays. À Bagnols-sur-Cèze, l'hôtel de ville a d'ailleurs subi des dégradations dans la nuit de samedi à dimanche. 

Les élus de la majorité étaient présents bien sûr, tout comme ceux des groupes d'opposition Rassemblons Bagnols et Alliance citoyenne. Dans la foule, on pouvait voir aussi plusieurs représentants locaux de partis politiques, notamment le PCF. Mais pas de militants du groupe d'action Bagnols insoumise.

Dans un communiqué, l'animatrice du groupe, Geneviève Sabathé, assume de ne pas avoir rejoint "le chœur des hypocrites qui appelaient, ce lundi, à faire bloc autour des élus macronistes devant la mairie de Bagnols". Elle précise au nom du groupe d'action : "Nous refusons d’apporter notre caution morale à ceux qui sont responsables de la situation volcanique que nous connaissons et qui l’instrumentalisent sans vergogne."

La militante déplore des propos que le maire a tenu dans les colonnes de nos confrères : "Le maire de Bagnols insulte les jeunes des quartiers populaires en colère en les traitant de "décérébrés" mais, en même temps, il appelle au calme et espère que tous les acteurs politiques de proximité lui témoigneront leur empathie." Et d'ajouter : "Raté, les Insoumis ne soutiendront pas les élus macronistes (...) Nous accusons les élus macronistes de la Ville et de l’Agglo d’entretenir la fracture sociale en favorisant la ségrégation spatiale."

M.M.

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio