Politique
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 08.02.2023 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 982 fois

EXPRESSO D’Alès à Uzès, la migration du socialiste Nicolas Ferrière

Homme de l'ombre de Fabrice Verdier, président du Pays d'Uzès, Nicolas Ferrière se présente pour diriger la section socialiste de l'Uzège. Le vote a lieu ce jeudi. 

« Je vis dans l’Uzège, je milite donc où je vis. C’est plus cohérent », explique Nicolas Ferrière. Originaire de Saint-Hilaire-de-Brethmas, le Cévenol travaille désormais à Uzès où il occupe la fonction de directeur de cabinet du président socialiste Fabrice Verdier. Ancien député PS, Fabrice Verdier a accédé à ce poste en concluant une alliance avec le maire d'Uzès, le centriste Jean-Luc Chapon, aux dernières élections municipales. 

Soutien de la candidature de Fabrice Verdier aux Municipales

Membre du courant « Refondation », Nicolas Ferrière devait au départ être opposé à la militante Françoise Brunel, du mouvement « Gagner ! », du premier secrétaire PS, Olivier Faure. « J’ai en effet retiré ma candidature. C’était surtout pour faire un électrochoc à ces messieurs et que quelqu’un fasse le job dans la section ! », commente l'interessée.

Françoise Brunel, comme d’autres militants socialistes (environ une vingtaine, NDLR), se positionne déjà derrière Fabrice Verdier pour les Municipales de 2026. « Il n’y a pas de lien direct entre ma candidature à la tête de la section et les prochaines élections », jure Nicolas Ferrière qui par ailleurs affirme : « Avec ou sans moi, Fabrice Verdier sera soutenu par les socialistes locaux. »

Pour Nicolas Ferrière, la fonction de secrétaire de section est une « continuité de mon engagement qui a commencé au début des années 2010 au PS. » Secrétaire fédéral sortant à la république et laïcité, le socialiste dresse son bilan : « Plusieurs sorties publiques sur le sujet, l’écriture de deux tribunes et la réception d’Amine El Khatmi, le président du printemps républicain. » Un président qui a finalement rallié Emmanuel Macron avant la Présidentielle... « Je n’ai pas partagé ses choix stratégiques, mais je considère que sa ligne politique est pertinente », souligne Nicolas Ferrière.

Seul candidat en lice, le scrutin ne réserve pas vraiment de surprise à Uzès. C'est beaucoup moins le cas, en revanche, pour la direction de la fédération du Gard où la bataille s'annonce archarnée entre le premier fédéral en poste, Arnaurd Bord, et le responsable de Refondation dans le Gard, Pierre Jaumain. L'élection se tient elle aussi ce jeudi 9 février.  

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais