Politique
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 30.11.2023 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 2974 fois

EXPRESSO Deuxième prison de Nîmes : vers la création de 600 emplois

Photo d'illustration

Les discussions entre l’État et Nîmes métropole se poursuivent pour installer à côté de la nouvelle prison une zone d’activité économique. Celle-ci pourrait accueillir une seule et unique entreprise de logistique.

L’annonce avait été faite il y a plus de deux ans. Profitant de la construction d’une deuxième prison sur l’ancienne base d’Oc’Via, Nîmes métropole envisageait alors d’y adosser une zone d’activité économique. Sur l’Agglo nîmoise, le manque de foncier pour accueillir des sociétés est une vraie problématique. Un handicap qui la dessert souvent face aux territoires concurrents de la région Sud.

Le site de l’ancienne base Oc’Via est hautement stratégique : c’est le seul terrain avec un embranchement sur la ligne ferroviaire du contournement Nîmes-Montpellier. Un atout précieux pour les entreprises de logistique qui, en raison de l’engorgement du trafic routier, seraient de plus en plus nombreuses à envisager un report sur le ferroviaire.

Franck Proust : « Je ne lâcherai pas »

Selon nos sources, Nîmes métropole a trouvé une entreprise susceptible de s’installer sur la zone. « C’est une entreprise d’emballage industriel qui recevrait du stock avant de l’emballer et de le renvoyer », commente l’une de nos sources. Et d’ajouter : « Contrairement à leur réputation, cette activité consommerait du foncier mais serait créatrice d’environ 450 emplois auxquels s'ajoutent ceux de la prison, soit 650 emplois directs et indirects. Ce n’est pas rien ! »

L’arrivée de cette société est conditionnée à l’avènement de la prison, mais aussi aux discussions entre l’État et Nîmes métropole. Depuis deux ans, la surface consacrée au projet économique de l’Agglo a été réduite pour raison écologique avec notamment avec la présence de l’outarde canepetière, une espèce protégée. « Si on me tue mon projet économique prévu au sud de la zone, c’est simple, c’est sans l’Agglo ! Je ne lâcherai pas sur cette position », avertissait alors Franck Proust.

Prison : mise en service en 2028

Selon une autre de nos sources, les discussions semblent toutefois avancer avec l’État qui, de son côté, suit son calendrier pour une DUP (Déclaration d'utilité publique) d’ici l’été 2024 et le dépôt d’un permis de construire dans la foulée. Les travaux devraient se terminer l’année suivante pour une mise en service de la prison en 2028.

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio