Politique
Publié il y a 15 jours - Mise à jour le 18.01.2023 - Coralie Mollaret  - 2 min  - vu 1802 fois

EXPRESSO Les adversaires du député Berta préparent déjà les Législatives

En raison de l'envoi tardif de ses comptes de campagne, la réélection du député MoDem de la 6e circonscription, Philippe Berta, est menacée. Ses adversaires se disent prêts à rejouer l’élection.

Ce lundi soir, Objectif Gard révélait les erreurs du député Philippe Berta concernant ses comptes de campagne. Réélu en juin 2022, le candidat n’aurait pas respecté le délai pour l’envoi de ses documents à la CNCCFP (Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques) et aurait même fait des erreurs sur le montant des dépenses fixées par le code électoral.

Si Philippe Berta est inquiet attendant la décision du Conseil constitutionnel, ses adversaires, eux, se frottent les mains. Joint par nos soins, l’adjoint nîmois François Courdil et malheureux candidat Les Républicains sur la 6e circonscription n'est pas étonné : « Je trouve surtout ça choquant ! C’est un continuum d’amateurisme qui démontre qu’au final, ça lui passe au-dessus de déposer ses comptes dans les règles. Je me suis renseigné : ses erreurs peuvent entraîner l’inéligibilité de Philippe Berta jusqu’à cinq ans. »

Courdil et Cadène prêts à repartir en campagne 

Son rival de la Nupes (Nouvelle Union populaire écologique et sociale), Nicolas Cadène, qui s’est retrouvé au second tour face à Philippe Berta a une réaction similaire : « J’ai moi-même des souvenirs assez lamentables. Cette histoire aura le mérite d’informer le plus grand nombre de nos concitoyens sur les méthodes contestables de ce candidat. » Les réactions de ses adversaires sont cinglantes. Toutefois, si une nouvelle élection devait avoir lieu, ces derniers parviendraient-ils à l'emporter ? Et seraient-ils réinvestis par leur parti politique ?

« Moi je suis prêt », assure François Courdil, « je n’ai jamais lâché le terrain ! J’ai été aux voeux de l’ensemble des maires de cette circonscription ». Idem pour Nicolas Cadène : malgré ses quatre côtes cassées à cause d’une mauvaise chute, « je continue d’organiser des assemblées citoyennes et je suis prêt à repartir en campagne ». Coté Rassemblement national, la candidate Laurence Gardet « refuse de réagir pour le moment, par respect envers nos institutions et pour ne pas faire de politique fiction, le Rassemblement National réserve sa réaction à l’annonce de la décision du conseil constitutionnel », fait savoir Yoann Gillet, député RN de la 1ère circonscription.

Qu’il s’agisse de François Courdil ou de Nicolas Cadène, les malheureux candidats ont remis au goût du jour leur argumentaire. Pour le Républicain : « On voit bien la pagaille à l’Assemblée nationale et la difficulté pour le groupe majoritaire qui gouverne à coups de 49-3 ! Je ne parle pas du foutoir du côté de la Nupes ». Quant à Nicolas Cadène : « Philippe Berta soutient des actions pour le moins contestables qui détruisent les droits sociaux comme l’actuelle réforme des retraites ». À suivre donc... 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais