Publié il y a 26 jours - Mise à jour le 27.05.2024 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 1184 fois

EXPRESSO Municipales à La Calmette : le pompier Jean-Claude Skaff lève le doigt

Jean-Claude Skaff, pompier et élu à l'urbanisme de La Calmette

Jean-Claude Skaff, pompier et élu à l'urbanisme de La Calmette

- (Photo : Droits réservés)

Conseiller municipal membre de la commission urbanisme, Jean-Claude Skaff souhaite reprendre la suite du maire Jacques Bollègue. Problème, son engagement chez Les Républicains pourrait faire tiquer à Gauche…

Qui prendra la suite de Jacques Bollègue, 83 ans, dont 16 années passées à la tête de La Calmette ? La semaine dernière, notre journal consacrait un article au maire, soucieux de trouver un candidat susceptible de reprendre son flambeau. Jacques Bollègue nous faisait alors part de son désespoir de n'avoir aucun prétendant… Sauf que, suite à notre article, son conseiller municipal membre de la commission urbanisme, Jean-Claude Skaff, nous confirme : « Nous avons déjà eu deux réunions pour préparer notre liste ! On ne comprend pas pourquoi Jacques Bollègues dit ça… » Couac !

À 60 ans, Jean-Claude Skaff est conseiller municipal membre de la commission urbanisme. Embauché au SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) du Gard, il est responsable du pôle audiovisuel. « Je suis arrivé dans ce village, j’avais un an, je l’ai vu grandir », souligne-t-il. Le sexagénaire est en train de monter sa liste avec « 3 des 5 adjoints actuels. Notre projet n’est pas ficelé, mais il faudrait travailler sur la propreté ». Autre élu à vouloir le rejoindre, le conseiller municipal Gérard Blain. 

Reste à savoir pourquoi Jacques Bollègue n’a, pour l’heure, pas un soutien franc et massif à l’endroit de Jean-Claude Skaff ? Peut-être parce que celui-ci est militant Les Républicains... Jacques Bollègue, lui, a davantage le cœur à gauche. Il est suppléant du conseiller départemental PS Denis Bouad depuis des lustres. Et puis, il ne faudrait pas oublier que Jacques Bollègue a été froidement évincé de sa vice-présidence à l’eau dès l'arrivée à la présidence de Nîmes métropole du Républicain Franck Proust.

Enfin, selon nos informations, Jacques Bollègue avait demandé à l’une de ses adjointes, Evelyne Viale-Losson de reprendre le flambeau. « Étant donné sa faible popularité, elle a compris que si on se présentait en face, elle ne passerait pas », prétend Gérard Blain. « Dans un village, on ne fait pas de politique politicienne. Je ne vais pas être récupéré par Franck Proust », se défend Jean-Claude Skaff, « Mon père était gaulliste, c’est pour ça que j’ai ma carte. Après, je m’entends bien avec tout le monde. »  Joint par nos soins, Franck Proust a confirmé soutenir Jean-Claude Skaff. Une affaire à suivre... 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio