Politique
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 21.09.2023 - Coralie Mollaret - 2 min  - vu 845 fois

EXPRESSO Que sont devenus les anciens responsables des jeunes LR ?

Arthur Rolland et Anthony Chaze

Arthur Rolland et Anthony Chaze

- (Photo : droits réservés)

Les Nîmois Clément Stevant et Jean-Baptiste Jouve se disputent le titre de responsable des jeunes Les Républicains. Une fonction perçue comme un tremplin qui, par le passé, a permis à d’autres jeunes de se faire une place en politique. 

« C’est moi le président », assure Clément Stevant. « Non, c’est toujours moi ! », réagit Jean-Baptiste Jouve. Actuellement, ces deux jeunes se disputent le titre de responsable des jeunes Les Républicains. Une fonction non rémunérée qui consiste à recruter des jeunes pour les mobiliser autour d’actions visant à promouvoir leur famille politique. « Ce poste est vu comme un tremplin. Aujourd’hui, plusieurs élus de la ville ont assuré cette fonction », commente Anthony Chaze, ex-responsable des jeunes UMP de 2013 à 2020.

Record de longévité pour Julien Plantier

Actuel premier adjoint de la ville de Nîmes, Julien Plantier a été « RDJ » (Responsable des jeunes) de 2007 à 2012. Une période faste pour la Droite avec Nicolas Sarkozy comme président de la République. Un an après sa nomination, Julien Plantier est sélectionné sur la liste de Jean-Paul Fournier aux municipales. Réélu maire, il confie au jeune militant devenu conseiller municipal la délégation de la Jeunesse.

Julien Plantier devenu conseiller municipal, c'est Kevin Fontaine, fervent soutien de Jean-François Copé, qui devient le nouveau responsable des Jeunes Pop’30. Il n’occupera cette fonction que quelques mois avant de passer le flambeau à Anthony Chaze, responsable de l’UNI (Union nationale inter-universitaire). « Toutes les semaines nous organisions des événements : des débats avec les jeunes UDI de l’époque, des collectes de jouets… C’était l’époque où la Droite ne faisait pas moins de 10% à une élection ! » Élu sur la liste de Jean-Paul Fournier en 2014, il est nommé conseiller municipal chargé des Sports. Aujourd’hui, Anthony Chaze a quitté la politique nîmoise pour devenir directeur de cabinet de la Communauté de communes Petite Camargue.

Des responsables éphémères

En 2019, Arthur Rolland doit succéder à Anthony Chaze. Il n'est pas encore officiellement nommé qu'il se fait éjecter de la présidence des Jeunes républicains pour sa participation à la Convention des Droites, initiée par Marion Maréchal-Le Pen. Qu'importe, Arthur Rolland a rebondi : depuis un an, il est collaborateur parlementaire de Gilbert Collard. En parallèle, il vient de terminer son Master en droit public et prépare un doctorat en droit constitutionnel.

Après l’éviction d’Arthur Rolland, l’élue nîmoise Maud Chelvi assure l’intérim avec Arthur Vuinée, actuel chef de cabinet du maire de Nîmes. Il y a deux ans, Maud Chelvi-Sendin décide d’alléger ses actions municipales, en quittant sa fonction d’adjointe pour se concentrer son activité aux accueils de loisirs. En 2021, Jean-Baptiste Jouve lui succède. Il est le fils de la conseillère municipale déléguée au Handicap, Véronique Jouve-Sammut.

Jean-Baptiste Jouve deviendra le collaborateur du sénateur Laurent Burgoa avant de démissionner. Candidat à la candidature aux dernières législatives, son parti lui préfère l’adjointe et conseillère départementale Véronique Gardeur Bancel. Aujourd’hui, il se dispute la responsabilité du poste de RDJ du Gard. Un bisbille « auquel la direction nationale devrait mettre fin d’ici 15 jours », croit savoir le sortant.

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio