Publié il y a 24 jours - Mise à jour le 28.05.2024 - Propos recueillis par Coralie Mollaret - 3 min  - vu 322 fois

GARD Le porte-parole du PS Nicolas Ferrière : « Le RN refuse de taxer les super-profits des riches ! »

Le porte-parole du PS du Gard, Nicolas Ferrière

Le porte-parole du PS du Gard, Nicolas Ferrière

- (Photo : droits réservés)

Porte-parole du PS du Gard, le socialiste Nicolas Ferrière est engagé dans la campagne des Européennes derrière Raphaël Glucksmann et sa liste Réveiller l'Europe. 

Objectif Gard : En quoi consiste votre poste de porte-parole au sein du PS ? 

Nicolas Ferrière : C’est à la fois incarner un message quand le premier fédéral me le demande, que ce soit dans les médias, sur les réseaux ou auprès de partenaires. C’est également s'assurer que nos idées, nos propositions, nos messages politiques sont correctement diffusés en interne auprès des adhérents et, en externe, auprès du grand public. Une fonction en lien avec la permanente Caroline Gomez, cheville ouvrière de ce travail de diffusion. 

Est-ce plus facile d'être porte-parole du PS aujourd’hui qu’il y a un an, au regard des intentions de vote de Raphaël Glucksmann ? 

On ne s'engage pas dans le débat public, en espérant que ce soit facile ! On le fait pour faire gagner ses idées parce qu'on pense qu'elles sont utiles au plus grand nombre. Donc, ce n'est pas plus facile aujourd'hui que les sondages nous sont favorables, c'est juste plus visible et j'en suis très heureux parce que ça nous donne l'espoir que nos propositions aboutissent. 

Comment expliquez-vous que Raphaël Glucksmann soit en tête des intentions de vote à Gauche ? 

Raphaël Glucksman possède ce qui manque à beaucoup de ses adversaires de droite et qui le crédibilise à Gauche : une colonne vertébrale. Ensuite, son discours est réaliste et assumé sur l'Ukraine. Notre tête de liste a également des idées fortes : protectionnisme écologique, réindustrialisation, renforcement des droits sociaux… Raphaël Glucksman parle d'Europe. Il assume de vouloir plus d'Europe et mieux d'Europe parce qu'elle nous permettra de faire face aux populistes, à la crise climatique, aux puissances qui s'ingèrent dans notre démocratie pour la destabiliser comme le fait la Russie. 

Quelle est, selon vous, la mesure la plus parlante de Raphaël Glucksmann ? 

Agir sur les tarifs de l'énergie pour les faire baisser. De manière générale, tout le monde se plaint d'une Europe trop éloignée de la vraie vie mais par exemple à Saint-Hilaire-de-Brethmas, elle finance la rénovation énergétique d'une école à hauteur de 450 000 euros. Ce que je veux dire est simple : l'Europe agit et pourra agir encore plus concrètement dans nos vies si on accompagne sa bifurcation écologique et sociale. 

Le Gard est marqué par l'enracinement de l'extrême-Droite. Comment faites-vous campagne pour convaincre les Gardois de voter pour vous ?

Face au RN par exemple, j'ai écrit et proposé à notre comité de campagne départemental un tract qui dénonce les mensonges et les faux semblants, parce que les Gardoises et les Gardois doivent savoir pour qui ils votent. Ils votent pour des gens qui se servent des instances européennes comme d'une machine à cash, qui ne travaillent pas sur les textes (…) Le RN refuse de taxer les super-profits des riches, le RN ne s'oppose pas aux accords de libre-échange, le RN recycle des extrêmistes du GUD en les salariant dans les instances européennes... Bref, le RN, derrière le sourire d'acier de Bardella, c'est du vide et c'est le pire de la politique comme on ne l'a peut-être jamais vu. Voilà, il faut que chacun sache et vote en conscience. 

Un mot sur la politique locale. Vous cherchez de nouveaux locaux pour la fédération. Ont-ils été trouvés ? 

Pas encore, mais nous y travaillons. Nous savons aussi pouvoir compter sur l'accueil bienveillant des territoires pour nous réunir quand c'est nécessaire. 

Enfin, un socialiste en la personne de Nicolas Nadal fait beaucoup parler de lui. Est-ce que Pierre Jaumain est toujours le candidat naturel pour représenter le PS aux municipales de Nîmes ?

Pardon de vous contredire, mais cela fait un peu plus de quelques semaines qu'on est fier de compter dans nos rangs un homme engagé comme Nicolas Nadal, ancien syndicaliste chez les pompiers. Contrairement à ce qu'on lit et dit ici et là, et je n'invente rien puisque j'en discutais avec lui la veille, il est parfaitement en phase avec le premier des socialistes Gardois et Nîmois, Pierre Jaumain. Tous les deux, avec leurs qualités différentes et complémentaires, ils sont des atouts considérables pour bâtir une alternative crédible à Nîmes. 

Propos recueillis par Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio