Politique
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 28.01.2018 - thierry-allard - 2 min  - vu 461 fois

GARD Les communistes veulent « faire grandir des idées neuves »

« Ringard » : le mot revient dans la bouche du secrétaire départemental du Parti communiste français, Vincent Bouget, au moment de formuler ses vœux pour 2018, au Prolé de Nîmes.
Le député Pierre Dharréville et le secrétaire départemental du PCF, Vincent Bouget (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« On nous joue tout le temps le couplet de la modernité contre le ringard, mais la modernité d’Emmanuel Macron et de ses députés est en réalité le faux nez d’une vieille politique libérale au service des puissants et des plus riches » : le ton est donné.

« S’emparer de sujets comme l’économie numérique ou l’écologie »

« Ringard toi-même » semble répondre en substance le Communiste à la tête d’une fédération qui revendique 2 000 adhérents, dont 1 200 cotisants annuels, et qui assume « tout ce qui est dénoncé comme ringard est ce que nous voulons porter comme idéal pour le 21e siècle, ne pas baisser les bras pour une politique au service de l’humain. » Qu’on se le dise, le PCF gardois ne compte pas dévier de sa trajectoire, même s’il l’admet, « il faut changer aussi et s’emparer de sujets dont on ne s’est pas suffisamment emparés, comme l’économie numérique ou l’écologie, toujours dans une perspective humaniste. » Le tout dans la perspective du congrès du parti, qui se tiendra au mois de mars.

Plus largement, « on veut faire grandir des idées neuves, aussi à l’Assemblée nationale », appuie le député PCF des Bouches-du-Rhône Pierre Dharréville, venu pour les voeux. Le débat d’idées et les paroles certes, mais pas uniquement : le député a déposé une proposition de loi sur les aidants, qui sont dix millions dans le pays à veiller sur un proche malade, en situation de handicap ou en fin de vie. Elle sera débattue le 8 mars.

Souvent dans les constats et la critique acerbe du gouvernement, le parti se défend toutefois d’accusations d’abus de politique politicienne. « En plus des élections, en 2017 on a mené des batailles sur les transports, l’eau, le logement, le racisme et les discriminations. On a une activité politique totale qui ne s’arrête pas aux élections », revendique Vincent Bouget. Une ligne que les communistes comptent suivre en 2018, année blanche électorale. Une année pour se préparer : « il y a d’abord les Européennes qui sont importantes pour lutter contre le pouvoir de l’argent, lance le secrétaire départemental. Les municipales on les prépare et on veut le faire avec la population, à Nîmes et ailleurs. » « Tout ce qu’on fait vise à permettre aux gens de s’investir sur le terrain politique, pour se faire entendre et modifier le rapport de force », abonde Pierre Dharréville.

Le chantier s’annonce colossal, avec une abstention toujours plus forte, notamment dans les quartiers populaires où « la dégradation des conditions de vie et l’enfoncement dans cet enfer libéral peut désespérer », affirme Pierre Dharréville.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais