Publié il y a 1 an - Mise à jour le 11.10.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 440 fois

OCCITANIE 22 millions d'euros supplémentaires pour aider les lycées à payer la facture d'énergie

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, a tenu un point presse ce lundi sur les efforts fournis pour devenir la première région à énergie positive. Elle est entourée d'Agnès Langevine, vice-présidente à la Région, et d'Erik Pharabod, délégué régional RTE. (photo Fabien Ferrer - Région Occitanie)

Devenir la première région à énergie positive d'Europe. C'est l'ambition et la trajectoire prises par la Région Occitanie et sa présidente, Carole Delga, depuis 2016. Cette dernière a fait le point ce lundi sur les actions déjà enclenchées et surtout sur les efforts qu'il reste à fournir pour y parvenir. 

Mais à l'urgence climatique s'est agrégée une crise géopolitique qui pourrait avoir également pour conséquence un risque de pénurie d'énergie cet hiver. Carole Delga a donc annoncé des mesures de sobriété énergétique d’urgence adoptées par la Région, même si elle le rappelle : "Nous avons un temps d'avance puisque c'est un sujet que nous avions placé en priorité dès le début de notre premier mandat." En effet, déjà près de 100 millions d'euros de travaux de rénovation énergétique ont été réalisés dans les 225 lycées d'Occitanie permettant des économies de gaz (-25%), d'eau (-23%) et d'électricité (-16%).

Neuf établissement à énergie positive (c'est-à-dire qu'ils produisent plus d'énergie qu'ils n'en consomment, ndlr) ont également été construits. 215 millions d'euros vont encore être investis sur la rénovation énergétique d'ici la fin du mandat en 2027 auxquels s'ajoutent des plantations d'arbres et des travaux de désimperméabilisation des cours. "Nous allons donner des dotations supplémentaires aux lycées qui voient leur facture d'énergie exploser. Ce sera une aide de 22 millions d'euros qui va être mise en oeuvre", dévoile la présidente de Région.

Selon elle, ce sont 7 millions supplémentaires qui auraient dû être mobilisés sans ces travaux de rénovation énergétique. Le but de cette aide est bien que les établissements ne rognent pas sur les actions éducatives, culturelles ou sportives par manque de moyens. D'ailleurs, la Région va prendre en charge les transports liés aux sorties scolaires. "Notre jeunesse a déjà été assez impactée par les confinements, nous voulons que toute la sociabilisation, l'ouverture au monde puissent être maintenues", ajoute la présidente.

Des dons d'énergie pour lutter contre la précarité

L'autre mesure exceptionnelle, ce sont les dons d'énergie pour aider les plus en difficulté, via les associations engagées dans la lutte contre la précarité énergétique. "Il faut être attentif à ce que la sobriété énergétique ne soit pas une privation supplémentaire pour des familles qui doivent déjà se passer de chauffage ou d'alimentation, pointe Agnès Langevine, vice-présidente au conseil régional, déléguée au Climat. Nous avons voulu déployer un nouveau fonds de solidarité "Énergie solidaire Occitanie" en partenariat avec Enercoop. Cela peut être des recettes de dons d'énergie produits en auto-consommation, du mécénat, dons de citoyen..."

La Région veut parvenir à couvrir 50% de ses besoins avec de l'énergie renouvelable d'ici 2030, et 100% d'ici 2050. Pour y arriver, des actions sont entreprises dans tous les domaines. 800 millions d'euros composent le plan rail d'Occitanie, avec "les trains les moins chers de France" et des investissements nombreux (comme la réouverture de la ligne TER rive droite du Rhône le 28 août entre Nîmes, Avignon, et Pont-Saint-Esprit, ndlr). Il y a aussi des incitations pour les ménages à lancer des travaux de rénovation énergétique grâce à la distribution de 80 000 éco-chèques lors du premier mandat. La Région veut poursuivre l'effort en avançant le montant des subventions régionales et de l'État car beaucoup de ménages renoncent au chantier faute de fonds suffisants au départ.

"On lance un nouveau dispositif incitatif régional de covoiturage pour les trajets inférieurs à 30 kilomètres", poursuit Carole Delga. S'ajoutent à cela un budget agricole multiplié par trois en six ans, plus de 1 100 projets de rénovation de bâtiments communaux et intercommunaux co-financés, un grand plan "habitat durable" en 2023, un accompagnement de plus de 150 entreprises pour réduire leurs consommations, un plan hydrogène, un pass sur la transition écologique, etc. Autant d'éléments qui vont aider à atteindre l'objectif de devenir première région à économie positive.

Marie Meunier

Et aussi...

La présidente de la Région a signé une charte Ecowatt avec Erik Pharabod, délégué régional de RTE. Lors des journées classées rouge, la Région s'engage à diffuser à ses contacts les bons gestes pour éviter d'en arriver à des coupures de courant. Par exemple, utiliser ses appareils électriques en dehors des pics de consommation si possible (le matin et de 18h à 20h). "Selon nos principales projections, on aura assez de production d'électricité cet hiver en France. Si jamais on doit procéder à des coupures, on le fera de manière maîtrisée", assure Erik Pharabod.  

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio