Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 18.06.2024 - Marie Meunier - 3 min  - vu 486 fois

PAYS D'UZÈS Une nouvelle ligne de transport à la demande passera par Castillon et Argilliers

Le conseil communautaire du Pays d'Uzès s'est réuni à l'Ombrière ce lundi 17 juin. 

- photo Marie Meunier

Depuis la rentrée, la Communauté de communes Pays d'Uzès (CCPU) a lancé six lignes de bus à la demande pour desservir l'ensemble du territoire. Deux nouvelles communes vont être intégrées au réseau. 

Lancé depuis octobre 2023, ce service de transport en commun à la demande maille l'ensemble du territoire de la CCPU pour relier les communes rurales à la ville centre qu'est Uzès. La ligne 1 part de Bouquet, la 2 de Fontarèches... Une nouvelle ligne va être créée et desservira dès le 1er juillet la commune de Castillon-du-Gard, qui a intégré la communauté de communes en janvier, ainsi qu'Argilliers, en passant par Saint-Maximin. "Cette ligne est très demandée par les Castillonnais, je suis sûre qu'elle va très bien fonctionner", se réjouit le maire, Muriel Dherbecourt.

La ligne 3 va aussi être légèrement modifiée. Elle prend le départ de La Capelle-et-Masmolène en passant par Flaux, Saint-Siffret et Saint-Maximin. À partir du 1er juillet également, cette ligne intègrera la commune de Saint-Hippolyte-de-Montaigu. Cette décision a été votée par avenant à l'unanimité en conseil communautaire, ce lundi 17 juin. Cette extension induit un coût supplémentaire de 21 800€ HT par an sur un marché initial chiffré à 161 600€ (financés à 70% par la Région). 

Un trajet coûte 1,50€

Gérard Dautreppe, vice-président délégué aux Mobilités à la CCPU, en a profité pour tirer un premier bilan de ce service de bus à la demande : "On ne va pas le nier, le taux de remplissage reste un peu faible. En janvier, il y a eu 82 transports, 80 en février, 99 en mars, 97 en avril et 112 en mai." Certaines lignes fonctionnent moins bien que d'autres comme la n°6 qui part de Saint-Dézéry. Sur d'autres, la fréquentation est plus dynamique comme la ligne n°5 qui circule à Sanilhac-Sagriès et Blauzac, ou la n°4 entre Moussac, Bourdic et Arpaillargues. 

À relire : FAIT DU JOUR Pays d’Uzès : six lignes de bus lancées pour connecter le territoire

Pour rappel, tous les habitants du territoire peuvent bénéficier de ces bus CCPU. Un trajet coûte 1,50€. Pour que le bus passe, il faut réserver au plus tard la veille avant 16h en appelant le 0 805 608 100. Le chauffeur se rendra alors à l'arrêt fléché par l'utilisateur. "Il faut vraiment communiquer auprès des citoyens. Lorsqu'on tirera un vrai bilan dans deux ans, se posera la question de maintenir les lignes qui n'ont pas fonctionné. Mais le résultat s'annonce prometteur à part sur quelques lignes", tempère le président de la CCPU, Fabrice Verdier. 

Les élus veulent leur centre d'imagerie médicale aux Sablas

Les élus de la CCPU ont voté à l'unanimité lundi soir une motion soutenant l'accueil futur d'un centre d'imagerie médicale en Pays d'Uzès. Le groupe Elsan aurait comme perspective d'installer un plateau d'imagerie en coupe associé à une activité de radiologie conventionnelle, d'échographie et de mammographie. "On est tous d'accord que cet équipement serait utile pour nos concitoyens, cela permettrait d'avoir des délais de rendez-vous plus rapprochés sans être obligés de se déplacer à Nîmes, Bagnols ou Alès", pointe Fabrice Verdier. Il ajoute : "Le groupe va demander l'autorisation d'ouverture auprès de l'Agence régionale de santé, le dossier doit être remis d'ici le 30 juin. C'est à l'ARS de valider."

La CCPU souhaite proposer aux porteurs de projet de s'installer dans la ZAC des Sablas, où il y aurait la place d'accueillir d'autres professionnels de santé ensuite. Franck Séropian, vice-président à la santé, lui-même médecin, se réjouit de ce projet : "Les centres de radio sont saturés avec un mois de délai parfois. Si on arrive à avoir des plateaux techniques sur le territoire, on va attirer plus facilement des médecins.

Et aussi... Solidarité. Durant le festival Uzès Seuls en scène, a été organisée une masterclass avec Thierry Lhermitte. La totalité des recettes de billetterie de cette rencontre vont être reversées à des associations caritatives du territoire. À savoir la Croix Rouge d'Uzès, la Banque alimentaire du Gard et l'Association protestante d'assistance d'Uzès. Chacune percevra la somme de 560€. 

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio