Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 18.06.2024 - Marie Meunier - 3 min  - vu 504 fois

PONT-SAINT-ESPRIT Après la démission de Gérome Bouvier, son équipe veut poursuivre son engagement

Valère Ségal et Claude Conan.

- photo Marie Meunier

Vendredi, on apprenait la démission du maire de Pont-Saint-Esprit, Gérome Bouvier, un mois et demi après son élection. Ses colistiers assurent qu'ils poursuivent leur engagement, que même si "le chef d'orchestre change, l'orchestre et la partition restent les mêmes."

"La démission de Gérome Bouvier nous attriste, cependant nous la comprenons, il n’y a rien au-dessus de la santé qui vaille qu’on la mette en danger", déclare en préambule, Claude Conan nommé maire par intérim. Aucune précision ne sera apportée sur l'état de santé de Gérome Bouvier en raison du secret médical. 

Une partie de l'équipe "Demain Pont-Saint-Esprit", élue il y a un mois et demi aux Municipales partielles intégrales.  • photo Marie Meunier

La stupeur passée, la nouvelle équipe assure vouloir poursuivre le travail entamé depuis son élection il y a un mois et demi. Même si "le chef d'orchestre change, l'orchestre et la partition restent les mêmes", tranquillise Valère Ségal, qui devrait reprendre l'écharpe de premier magistrat, après avoir été plébiscité par l'ensemble de ses colistiers. Le radiologue de métier le rappelle : "Je me suis toujours investi pour la commune, tour à tour président du club de tennis, porteur d'un projet de pôle de santé barré par nos prédécesseurs, élu d'opposition pendant 6 ans. (...) Je ne serai pas un maire hors sol à la différence de ce qu'ont connu les Spiripontains ces 13 dernières années." Son installation dans le fauteuil de maire devrait avoir lieu lors du prochain conseil municipal. La date est encore suspendue à la réponse du préfet qui doit valider la démission de Gérome Bouvier. 

Plusieurs actions menées depuis un mois et demi notamment sur la propreté

La semaine dernière, Jean-Paul Lopez qui était adjoint aux Affaires scolaires, a aussi remis sa démission. Ce seront donc deux nouveaux élus de la liste "Demain Pont-Saint-Esprit" qui monteront pour compléter les sièges vacants de l'assemblée municipale, à savoir Sylvie Barral (26e position) et Jean-Pierre Morel (27e). Si l'on ajoute à cela l'appartenance de Gérome Bouvier à Horizons qui n'a été éventée qu'une fois les urnes dépouillées, cela fait beaucoup de remous pour cette jeune équipe. Les deux bancs de l'opposition et l'association "Esprit citoyen" n'ont pas manqué de réagir entre inquiétude pour les uns et ton très remonté pour Claire Lapeyronie.

À relire : PONT-SAINT-ESPRIT Démission de Gérome Bouvier : Claire Lapeyronie parle d’un « hold-up programmé » et PONT-SAINT-ESPRIT La majorité municipale répond sèchement à Claire Lapeyronie

Mais la nouvelle équipe se veut rassurante envers les habitants. Claude Conan a listé toutes les actions qui ont déjà été amorcées en quelques semaines. "Une réunion avec les services de l’Agglo chargés de la redevance incitative (RI), le prestataire du marché et les services de la Mairie de Pont a eu lieu, des passages supplémentaires ont été obtenus pour un temps, afin de résorber les points noirs. Une redéfinition et une meilleure organisation a été validée, des actions d’informations ont été menées auprès des habitants du centre ancien conjointement par l’agglo et la Brigade Environnement", atteste le maire par intérim. 

"Nous faisons tout pour que la ville reste propre"

Plusieurs dizaines de badges non-récupérés pour accéder aux poubelles collectives ont été distribués dans les foyers. "Nous faisons tout pour que la ville reste propre, mais la population doit prendre la part qui lui revient", poursuit Claude Conan, qui ajoute : "Nous allons procéder à de grands nettoyages de la ville, ce qui nécessitera de réglementer le stationnement, afin de rendre les places et rues plus propres (les riverains seront prévenus en amont, ndlr)." Au volet sécurité, la nouvelle majorité affirme que le recrutement de quatre policiers municipaux supplémentaires est engagé. "Une restructuration du service sera effectuée et une brigade de nuit sera créée comme nous l’avions annoncé. Les liens avec la gendarmerie ont été renforcés", déroule Claude Conan. 

L'équipe veut aussi alléger les contraintes liées au secteur sauvegardé et s'emparer des problématiques de désertification médicale. "On a un médecin généraliste pour 10 500 habitants. Plus on part de loin, plus c'est difficile. Car moins on a de médecin sur place, moins d'autres voudront s'installer. On a entamé des discussions avec l'Agglo, avec la CPTS (communauté professionnelle territoriale de santé). On va essayer d'avancer avec les professionnels de santé et pas contre eux, comme ça a pu être le cas par le passé", pointe Valère Ségal qui a toujours en tête un projet de maison de santé. Lundi se tiendra aussi le prochain conseil d'agglomération, où un siège de vice-président est libre. La nouvelle équipe spiripontaine souhaite "entrer à l'Agglomération en se montrant constructive sans perdre de vue l'intérêt des habitants."

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio