Société
Publié il y a 12 jours - Mise à jour le 21.01.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 298 fois

GARD L'Unapei 30 porte de nombreux projets pour une société plus inclusive

voeux unapei 30 bagnols

Christian Rougier, président de l'Unapei 30, a adressé ses voeux à l'IME des Violettes de Bagnols-sur-Cèze, entouré du maire, Jean-Yves Chapelet, et de Catherine Masse, directrice adjointe, et de Christine Pailhon, vice-présidente. 

- photo Marie Meunier

Il y a soixante ans naissait un premier modèle parental associatif, qui a ensuite fusionné pour devenir l'Unapei 30. Depuis, l'association représentant et défendant les intérêts des personnes en situation de handicap a bien grandi. Et ce n'est pas fini...

Aujourd'hui, l'Unapei 30, c'est 1 000 personnes en situation de handicap accueillies, 600 professionnels salariés et 26 établissements répartis sur le département. L'association se construit autour de deux objectifs : la transition inclusive et l'autodétermination. Afin que chaque personne handicapée puisse faire appliquer ses choix et ses désirs comme tout un chacun. Plusieurs projets ont été guidés par cette volonté : convention d'aide à la vie partagée signée avec le conseil départemental, création d'une nouvelle association "un Toit partagé" qui portera un projet d'habitat inclusif partagé sur le territoire d'Alès (ouverture prévue d'ici fin 2025, NDLR)...

En 2023, d'autres temps forts auront lieu, notamment l'inauguration des travaux très importants réalisés à l'EAM Les Massagues, à Montpezat. Elle aura lieu le 21 mars. Le 6 avril, rendez-vous pour une autre inauguration : celle de l'ESAT Véronique qui a déménagé à Saint-Laurent-des-Arbres et ouvre de nouvelles activités aux travailleurs handicapés, comme la boulangerie par exemple. Si les autorisations sont accordées, la 3e édition de la R'HandO inclusive devrait se tenir au clos Gaillard le dimanche 14 mai. Déjà l'an dernier, pas moins de 214 marcheurs ont participé à l'événement au Pont du Gard. 

Même si l'Unapei 30 est très dynamique et porte haut des valeurs de tolérance et de solidarité, le contexte du médico-social n'est pas évident. "Une grande partie de nos personnels ne sont pas concernés par le Segur de la santé. Alors qu'en milieu hospitalier, ils y ont droit. Il faut qu'on arrive à recruter et surtout à fidéliser nos professionnels", explique Christian Rougier, président de l'Unapei 30. C'est pourquoi, il a remercié ses équipes pour le travail qu'elles accomplissent chaque jour. "La construction d'une société inclusive ne se fera pas avec une pénurie de personnels. C'est incompatible. Il faut remédier au déficit d'attractivité des métiers de l'accompagnement et du lien social", a-t-il dit pendant ses voeux. 

Marie Meunier

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais