Publié il y a 1 an - Mise à jour le 24.03.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 578 fois

BAGNOLS/CÈZE Les jeunes du Judo Gard rhodanien vont représenter le club au national

judo gard rhodanien club bagnols

Les minimes et cadets du Judo Gard rhodanien qui vont participer à des compétitions nationales prochainement, avec leur professeur, Laurent Paul. 

- photo Marie Meunier

Le Judo Gard rhodanien (*) est dans une bonne dynamique. Dans les prochains jours, plusieurs jeunes vont participer à des compétitions d'envergure nationale. 

Ce week-end, plus de 1 000 judokas sont attendus pour la Coupe de France minimes à Villebon-sur-Yvette en Île-de-France. Il s'agit de la plus haute marche de la compétition dans cette catégorie d'âge. Le Judo Gard rhodanien a deux jeunes judokas engagés : Nathan Martinez (-73kg) et Ryan Razakamanana (+73 kg), âgés respectivement de 13 et 14 ans. "On va jouer le podium car ce sont deux bons élèves", indique leur professeur, Laurent Paul, qui est aussi le directeur technique sportif du regroupement Judo Gard rhodanien. Les deux garçons effectueront leurs combats le dimanche, selon un système de poules de trois jusqu'à la finale. Les deux Bagnolais sont "motivés" car "ça ne se vit pas deux fois", pointe Nathan Martinez. 

La semaine d'après, le 2 avril, place au championnat de France première division cadets. Là encore, le Judo Gard rhodanien a engagé une de ses élèves : Safiatou Dicko, 15 ans, et évoluant en -57 kg. La Bagnolaise, qui a débuté le judo à l'âge de 4 ans, pourrait prendre sa revanche sur 2020, où elle avait tout gagné en benjamine mais n'avait pas pu aller au bout car la crise sanitaire avait explosé en plein milieu. "Si elle fait un podium, elle rentre dans le groupe France cadet et aura accès aux championnats d'Europe et du Monde", atteste le coach. 

"C'est un sport individuel mais on a besoin de tout le monde"

Durant ce championnat de France, Safiatou Dicko affrontera des filles qui sont déjà en structures. "C'est l'élite, on n'est plus sur de la détection", rebondit Laurent Paul. Mais la judokate bagnolaise a hâte. Deux fois par semaine, elle travaille en séance, notamment son endurance et le sol. Au-delà de la compétition, la jeune femme aime particulièrement l'esprit d'entraide qui prédomine dans le judo : "Même si c'est un sport de combat, il y a énormément de respect. On est tout un groupe. C'est un sport individuel mais on a besoin de tout le monde."

Enfin, quatre autres judokas se sont qualifiés pour la Coupe de France Espoir cadets, qui aura lieu le 21 mai, à Ceyrat, vers Clermont-Ferrand : Émilie Bonin, 15 ans (-63 kg), Janaë Pio, 14 ans (-52 kg), Quentin Dumousset Da Silva, 14 ans (-50 kg), et Julien Pagano (-66 kg). "On sait pourquoi on les entraîne. Eux n'ont rien à perdre, tout à gagner", commente Jean-Marie Herbet, président du Bagnols judo depuis vingt ans. 

(*) Le Judo Gard rhodanien, qui existe sous ce nom depuis 2005, est un regroupement englobant Bagnols-sur-Cèze, Connaux, Saint-Victor-la-Coste et Pujaut. Il totalise 450 adhérents, dont 240 rien qu'à Bagnols-sur-Cèze.

Marie Meunier

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio