Publié il y a 8 mois - Mise à jour le 23.07.2023 - Norman Jardin - 3 min  - vu 2881 fois

FAIT DU SOIR Le difficile combat de l'ancien Crocodile Jack McDonagh

Jack Mac Donagh (au second rang, le troisième en partant de la gauche) sous le maillot de Nîmes Olympique lors de la saison 1986-87 (archives privées NJ)

Victime d’un accident vasculaire cérébral, l’ancien défenseur du Nîmes Olympique lutte contre la maladie. Dans son combat, il n’est pas seul car le football irlandais se mobilise pour le soutenir. Fidèle à lui-même, Jack McDonagh se défend avec pugnacité. Il retrouve des forces avec l’aide de ses proches et en regardant des photos de l’époque où il portait le maillot nîmois.

« Il aurait aimé être dans le Gard à boire un café en terrasse, tout en lisant l’Équipe et France Football ». C’est en profitant de petits plaisirs que Jack Mac Donagh aurait aimé vivre après une carrière de footballeur bien remplie. Mais aujourd’hui, affaibli par des problèmes de santé, le défenseur central vit des moments très difficiles. Même s’il est Irlandais, l’ancien Crocodile reste très attaché au Gard. L’histoire entre Jack (son vrai prénom est en réalité James) avec notre département débute en 1985, lorsque le NO le recrute pour remonter en première division.

Jack Mac Donagh (au second rang, le premier en partant de la gauche) avec l’équipe d’Irlande • Archives privées Jean-Baptiste Mac Donagh

« Il n’avait peur de personne »

McDonagh devient alors le premier, et jusqu’à aujourd’hui le seul Irlandais à porter le maillot du Nîmes Olympique. « Je me souviens quand il est arrivé. Il avait un jeu très Irlandais, il n’avait peur de personne. Même après avoir signé à Nîmes, il continuait à se battre comme s’il devait nous convaincre de l’engager », explique Patrick Champ, le président de l’amicale des anciens du Nîmes Olympique, et qui était alors entraîneur-adjoint de Marcel Domingo. En arrivant dans le Gard, Jack se ferme les portes de la sélection irlandaise puisque seuls les joueurs évoluant sur l’île d’émeraude, ou en Angleterre, ont le droit de jouer pour l'équipe nationale.

Jack Mac Donagh (au second rang, deuxième en partant de la gauche) avec les Crocodiles version 1985-86 • Archives privée NJ

Nîmes, mais aussi Bagnols-sur-Cèze et Laudun-l'Ardoise

Pendant deux saisons de D2, il porte fièrement le maillot nîmois. L’aventure avec le NO se termine pourtant en 1987, mais Jack n’en a pas fini avec le Gard. Après des passages en Irlande, en Angleterre et en Belgique, il revient dans notre département qu’il apprécie particulièrement. Il joue à Bagnols-sur-Cèze et Uzès, puis il entraîne le club de Laudun-l’Ardoise. Il décide alors de s’installer définitivement dans le Gard. Quant à Maryse, son épouse, et ses deux fils Edward et Jean-Baptiste, ils sont tous nés à Nîmes.

Jack Mac Donagh dans une publication de Nîmes Olympique lors de la saison 1986-87 • archives privées NJ

Un AVC à 60 ans

L’ancien Crocodile peut alors profiter paisiblement de sa retraite. Mais en 2022, sa vie bascule quand il retourne sur sa terre natale pour fêter ses 60 ans. L’occasion est belle de retrouver ses amis et de faire une jolie fête. Deux jours après son arrivée en Irlande, il est victime d’un AVC (accident vasculaire cérébral) et il est pris en charge quotidiennement dans un établissement spécialisé. La nouvelle attriste les fans de football irlandais, car l’ancien nîmois est très connu sur son île.

Les footballeurs irlandais se mobilisent

Au mois d’avril dernier, d'anciens coéquipiers de Jack entament une série d’activités pour collecter des fonds afin d’aider au financement des soins de l’ancien international. De son côté, Shamrock Rovers FC, le plus grand club irlandais avec qui Jack a été sacré quatre fois champion, organisera un grand tournoi de golf le 22 août, toujours pour soutenir McDonagh. Aux collectes, s’ajoute une soirée animée par Niall Quinn, l’ancien joueur de Manchester City et Arsenal. Quant à la presse irlandaise, elle évoque régulièrement la situation de l’ancien nîmois.

« Il est tombé amoureux du Nîmes Olympique »

« Il aime beaucoup parler de sa carrière et il garde un très bon souvenir du stade Jean-Bouin. Il adore l’ambiance dans la ville de Nîmes, qu’il trouve très chaleureuse. Il est tombé amoureux du Nîmes Olympique. Il se souvient du fameux maillot orange BIC. Il a quitté le NO à regret », souligne son fils Jean-Baptiste. Pour faire travailler sa mémoire, Jack apprécie de parler de football et de regarder des photos de sa carrière et particulièrement de l’époque où il était un Crocodile. « Ça lui fait du bien ».

Les anciens du Nîmes Olympique ne l'oublient pas

À Nîmes, ses anciens coéquipiers gardent un bon souvenir de l’Irlandais et l’Amicale des anciens du Nîmes Olympique pourrait bien manifester son soutien à l’occasion d’une rencontre face à l’Olympique de Marseille au mois de septembre. Voilà qui réconfortera certainement Jack McDonagh, l’Irlandais qui a toujours gardé Nîmes Olympique dans un coin de son cœur.

Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio