Nîmes Olympique
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 03.12.2023 - Norman Jardin - 4 min  - vu 1842 fois

NÎMES OLYMPIQUE Impuissance quatre

Relégables, les Nîmois sont en mauvaise posture

- Photo : Anthony Maurin

Les Crocodiles se sont inclinés samedi face au Red Star (2-0). C’est la quatrième défaite consécutive de Nîmes Olympique qui se retrouve relégable après 15 journées. En position de chuter dans le quatrième niveau du football français, les joueurs du NO sont dos au mur.

« Il faut dissocier le nom de Nîmes Olympique du niveau de cette équipe aujourd’hui. » À l’issue de la cinquième défaite nîmoise de la saison (la quatrième consécutive), Frédéric Bompard, l’entraîneur du NO a eu des mots très forts. Certes, le club est très loin des grandes heures de son passé, mais il porte toujours le même nom et c’est toujours de la cité de Antonins qu’il défend les couleurs. La saison des Crocodiles est d'abord une histoire de séries. Elle débute par des matches nuls (cinq lors des six premières journées), suivies de trois encourageantes victoires sans encaisser de but (Nancy, Cholet et Niort) et enfin cette épouvantable suite de défaites en cours (Épinal, Versailles, Orléans et Red Star).

Des joueurs inexpérimentés

Du point de vue du technicien nîmois, c’est le revers subi face aux Vosgiens qui précipite les malheurs du NO : « Avant Épinal, on est solides et à deux doigts de la deuxième place. Ce match est le déclencheur qui nous fait basculer du mauvais côté. » L’inquiétante situation du club s’explique aussi par l’inexpérience d’une partie de son effectif. Dans le groupe nîmois, on compte six joueurs qui n’avaient jusque-là jamais joué au-dessus du National 2 ; Gauthier Laurens, Tao Paradowski, Axel Thoumin et Paul Wade. Trois autres Crocodiles n’avaient pas non plus évolué à ce niveau, excepté un match en Ligue 2 : Orphé Mbina, Wesley Ngakoutou et Hamza Sbaï. Cela fait sept joueurs qui découvrent les rudes joutes du National.

Orphé Mbina est le meilleur buteur de Nîmes Olympique avec quatre buts en National • Photo : Anthony Maurin

L’apprentissage est difficile pour certains, mais Frédéric Bompard doit composer avec, et il utilise régulièrement ces novices. Nîmes n’a pas gagné un match sans Hamza Sbaï (13 matches en National), Tao Paradowski (11 matches) s’est forgé une place de titulaire, Wesley Ngakoutou est le joueur qui est le plus souvent entré en cours de rencontre (9 fois) et Orphé Mbina est le meilleur buteur du club avec quatre réalisations en championnat. Pour les autres, Gauthier Laurens, Axel Thoumin et Paul Wade, c’est pour l’instant plus compliqué.

56 remplacements et 0 but

« Ce sont des jeunes joueurs, qui n’ont pas d’expérience, il faut savoir leur pardonner », estime Frédéric Bompard qui a certainement raison. Le groupe semble plus investi et plus sain que la saison dernière et humainement, les Nîmois version 2023-24 ont beaucoup de qualités. Mais, dans une opération de maintien en National, il n’y a peu de place pour les bons sentiments, et c’est bien dommage. Sans profondeur de banc, le NO aura du mal à se sauver et l’on constate que durant cette saison en championnat, il y a eu 56 changements de joueurs (en comptant tous les postes) en cours de rencontre et jamais un remplaçant n’a réussi à marquer un but.

Freddy Mbemba sera-t-il l’homme providentiel ? • Photo : Anthony Maurin

L’effectif est ce qu’il est. Il faudra faire avec jusqu’au bout. L’attaquant tant souhaité par l’entraîneur depuis plusieurs semaines arrivera peut-être en janvier, mais avec les moyens très réduits du club, il ne faudra viser juste pour trouver la perle rare comme l’avaient été en leur temps Jean-Max Discolle (1996-97) et Robert Malm (2007-08). Le secteur offensif va aussi récupérer Freddy Mbemba, l’attaquant prêté par Dunkerque qui s’est blessé à la malléole lors de sa première apparition (Nîmes – Châteauroux 2-2, le 8 septembre dernier).

15 matches de suspension 

Nîmes Olympique est en difficulté quand ses cadres sont absents et si, pour l’instant, les blessures n’ont pas trop accablé les Gardois, ils paient très cher leur indiscipline. Les Crocodiles cumulent 15 matches de suspension plus les 10 rencontres dont a écopé l’entraîneur-adjoint Thibault Giresse (expulsé à l'issue de Nîmes - Châteauroux 2-2). Rien que lors du naufrage à Versailles (défaite 6-0), les Nîmois ont récolté 9 matches de suspension : cinq pour Ronny Labonne (bien que l’arbitre ait consigné sur son rapport qu’il avait fait une erreur en l’expulsant), deux à Formose Mendy (rouge direct), un pour Orphé Mbina (après que la commission de discipline ait revisionné le match) et un à Brahima Doukansy (troisième carton jaune reçu dans une période de trois mois).

Les Crocodiles paient cher leur indiscipline • Photo : Anthony Maurin

La Fédération française de football est-elle trop sévère envers le club nîmois ? « J’ai l’impression qu’elle nous a dans le collimateur », confie en aparté un membre du club. Nîmes Olympique agacerait-il les instances françaises ? La question n’a pas encore de réponse, mais il ne faudrait pas rejeter sur la 3F la responsabilité des erreurs et des errances du NO. Les péripéties d’eau chaude, d’hébergements en déplacement et de pelouses en mauvais état ne sont certainement pas étrangères au classement du NO.

« Je ne mettrai plus d’argent dans le Nîmes Olympique »

Les récentes déclarations du président Rani Assaf dans Objectif Gard,  le magazine (n°89, 15 novembre 2023), comme « je ne mettrai plus d’argent dans le Nîmes Olympique » ne sont pas de nature à instaurer ni la confiance, ni la sérénité, ni à faire revenir les supporters qui ont déserté le stade des Antonins. Encore une fois, le NO se retrouve dans une sacrée galère et les fans nîmois n’ont peut-être pas oublié que la dernière fois que les Crocodiles ont aligné quatre défaites de rang en championnat c’était en décembre 2020. À cette époque, les joueurs, alors en Ligue 1 et entraînés par Jérôme Arpinon, s’étaient inclinés successivement face à Monaco, Marseille, Lorient et Nice.

Les récentes déclarations de Rani Assaf jettent le trouble sur l’avenir de Nîmes Olympique • Photo : Objectif Gard

L’entraîneur nîmois avait été remplacé en février 2021 par Pascal Plancque et le club avait été relégué en Ligue 2 à l’issue de la saison. Aujourd’hui, l’enjeu est différent puisqu’il s’agit d’éviter une chute en National 2. C’est l’équivalent de la quatrième division et jamais depuis sa création en 1937, Nîmes Olympique n’est tombé si bas.

Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio