Actualité générale.Actualités

NÎMES: Une exposition sur les Français juifs dans la Shoah

 

"C'est un devoir de mémoire ! Nous voulons faire en sorte que ce qui s'est passé ne soit pas oublié et que cela soit transmis de génération en génération, pour ne plus que ça se reproduise", explique simplement Claude Sicsic, vice-président de la communauté juive de Nîmes. Depuis hier, la galerie Jules Salles accueille une exposition*, entièrement consacrée aux français juifs, victimes de l'Holocauste nazie, réalisée par le Mémorial de la Shoah, l'Office national des anciens combattants et Victimes de Guerre, en partenariat avec la mairie de Nîmes, l'association culturelle israélite de Nîmes et du Gard ainsi que le collectif "Histoire et Mémoire".

"Une suite logique aux évènements de la semaine", précise Jacques Decalo, membre du collectif « Histoire et Mémoire ». Dimanche, s'est tenue l'inauguration dans le hall de la gare de Nîmes d'une plaque en marbre rappelant les noms des 50 enfants gardois déportés de Nîmes durant la seconde guerre. Et mardi, l'historien Xavier Rothea a animé une conférence au lycée Charles Daudet sur les persécutions et la déportation des juifs dans le Gard.

Ludique et pédagogique. 

Le maréchal Pétain et Hitler

Cette manifestation regroupe une vingtaine de panneaux qui retracent chronologiquement l'histoire de la Shoah, par le prisme des français juifs. Photos, articles de presse et textes explicatifs… L'exposition aborde la condition des français juifs à la veille de la seconde guerre mondiale, retrace les conséquences  de l'arrivée au pouvoir d'Hitler, le développement du nazisme et de l'antisémitisme en France jusqu'à la Libération…

D'ailleurs, qui pourrait imaginer aujourd'hui une société où les chrétiens, juifs et musulmans porteraient une étoile pour signifier leur confession ? Qui pourrait imaginer aujourd'hui, que des lois soient établies exclusivement pour une catégorie de population ? Et encore, qui pourrait imaginer aujourd'hui que l'on tue pour le simple fait d'être né juif…

Personne. Et il n'est pas sûr qu'avant les années 30 certains ne furent pas aussi catégorique que nous… "Cela ne doit plus se reproduire", martèle les responsables associatifs. D'où l'importance de "commémorer ensemble", conclut Jacques Decalo.

*L'exposition se tient jusqu'au 31 octobre.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité