PolitiquePolitique.

PS : Nicolas Cadène, au service du rassemblement pour 2014 !

Nicolas Cadène, conseiller fédéral délégué à l'Agroalimentaire.

Battu l'année dernière dans la course pour le poste de Premier fédéral, le conseiller du ministre délégué à l'agroalimentaire, a pris comme bonne résolution pour 2013 d’œuvrer "au rassemblement" de sa famille politique, pour les Municipales de 2014 ! La clef de "la réussite de la gauche", pour ce jeune loup.

Objectifgard : En 2012, vous avez été battu au poste de Premier fédéral. Quels enseignements tirez-vous de cette défaite ? 

Nicolas Cadène : J'ai été déçu, mais pas très surpris (sourire). Je pense que je vais prendre d'avantage de recul sur certaines situations, pour en effectuer une meilleure analyse. Mais tout cela est derrière moi aujourd'hui!

O.G : La liste de la composition du secrétariat fédéral n'a toujours pas été publiée… Nous l'attendons avec grande impatience !

N.C : Elle est faite… Après la fédération doit donner les noms, c'est public. Mais ce n'est pas de mon ressort.

O.G : Y-aurait-il eu des petites difficultés pour la composer ? 

N.C : Je vous l'ai dit, ce n'est pas de mon ressort. Mais je suppose que la liste sera publique à la rentrée, le 7 janvier.

SA CARRIÈRE PERSONNELLE 

O.G: Quelle place avez-vous au sein de ce nouveau secrétariat ? 

N.C : Je suis secrétaire fédéral, délégué à l'agriculture et à l'agroalimentaire. (NDLA : Nicolas Cadène est conseiller au ministre de l'agroalimentaire, Guillaume Garo). Cette décision confirme l'engagement du rassemblement pris par notre Premier fédéral, Stéphane Tortajada.

O.G : Vous avez des responsabilités politiques locales et nationales. Travaillez-vous à côté ? Dans le monde quotidien des Français, si l'on peut dire... 

N.C : Non. Mais j'ai fait des petits boulots saisonniers, comme beaucoup de monde : dans les vignes ou comme guichetier…

O.G : C'est bientôt les Municipales. Nourrissez-vous des ambitions pour une ville en particulier ?

N.C : Je travaille au rassemblement. Et je suis à la disposition de qui le souhaite. Je n'ai d'ambitions que dans la cadre d'un rassemblement effectif et collectif de la gauche. Il faut être responsable, c'est comme cela que l'on pourra l'emporter.

LES SALINS DU MIDI 

O.G : Dans vos fonctions vous vous occupez notamment des Salins du Midi. Le dialogue social, entre salariés et patron, est assez difficile. Aujourd'hui où en est-on ? 

N.C : L'audience, qui concerne des litiges sur le versement d'arriérés de certains salariés, a été reportée en mars. Le ministre a rencontré le patron, Pierre Levy. Nous avons engagé une médiation. Mais aujourd'hui le dialogue social reste difficile...

O.G : Mais la colère des salariés portait surtout sur le changement du contrat de travail, au niveau des horaires, de certaines primes… 

N.C : Il y a eu des négociations entre syndicats et le gérant sur le rythme de travail. Mais cette attaque aux Prud'hommes (NDLR : arriérés de certains salaires) a fait un cas de 'casus belli', pour la direction, et a bloqué les négociations. Aujourd'hui, les relations sont toujours très tendues. Et on sait que le climat social influe beaucoup sur la productivité d'une entreprise.

O.G : François Hollande a pris comme résolution pour l'année 2013, d'infléchir la courbe du chômage ? Peut-il vraiment le faire, où cet engagement va-t-il s'essouffler, en cours d'année ? 

N.C : Il va tout faire pour que l'on y parvienne.

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité